Actualisé 30.09.2011 à 17:19

FC SionLes 6 recrues qualifiés «pour le moment»

La Swiss Football League (SFL) a décidé de faire appel jugement du Tribunal civil de Martigny. Les six recrues de cet été sont donc qualifiées «pour le moment».

Christian Constantin peut sourire, les six joueurs recrutés cet été sont officiellement qualifiés.

Christian Constantin peut sourire, les six joueurs recrutés cet été sont officiellement qualifiés.

La Swiss Football League ne s'avoue pas vaincue. La SFL a décidé de faire appel de la décision du Tribunal civil de Martigny, qui avait ordonné mercredi la qualification des six recrues du FC Sion.

Pascal Feindouno, Gabri, Stefan Glarner, José Gonçalves, Billy Ketkephomphone et Mario Mutsch peuvent jouer «pour le moment», précise la SFL, qui avait dix jours pour faire appel. Nuance de taille, les recrues sont donc autorisées à jouer, mais pas définitivement qualifiées.

La Ligue ajoute que les procédures concernant les protêts des clubs qui avaient affronté Sion sont suspendues, mais seulement «jusqu'à nouvel avis».

Guerre des communiqués

La prise de position de la SFL tranche avec le communiqué du FC Sion, diffusé plus tôt dans la journée. Dans ce document, le club valaisan se réjouit que ses recrues soient «valablement qualifiées» et que les protêts déposés contre le club valaisan «n'aient plus lieu d'être.»

Face au ton triomphant des Valaisans, la SFL a même publié une deuxième prise de position, dans laquelle elle met en garde contre «des communiqués venant d'autres sources et qui ne contiennent pas la position officielle» de la Ligue. Autant dire que la bataille entre le FC Sion et la SFL ne se limite pas aux tribunaux. La guerre de l'information est aussi de mise...

Président du FC Sion, Christian Constantin n'était pas atteignable vendredi en début de soirée pour commenter la décision de la SFL.

En attendant l'issue de l'appel de la SFL, les deux parties seront à nouveau sur le devant de la scène lundi. Cette fois-ci, c'est le Tribunal arbitral du sport (TAS) qui doit rendre sa décision à la suite de l'appel de... Sion (et non plus des six joueurs) contre le tribunal de recours de la SFL.

Quant au conflit FC Sion vs UEFA, le Tribunal cantonal vaudois n'a pas été en mesure de statuer mardi concernant la participation ou non des Valaisans à l'Europa League. Une décision devrait également tomber dans le courant de la semaine prochaine.

Thomas Grimm reste combatif

A l'image de l'appel de la SFL, son président démissionnaire Thomas Grimm n'en démord pas. Interviewé dans le «Blick» de vendredi, il affirme: «Je suis convaincu que le FC Sion finira par perdre son procès. La conséquence sportive sera alors une défaite par forfait de tous les matches dans lesquels les nouveaux joueurs ont été alignés.»

D'abord évincé du dossier FC Sion puis poussé à la démission de la SFL, Thomas Grimm n'est pas tendre avec Christian Constantin. «Il nuit énormément à l'image du FC Sion et à celle du football suisse», estime-t-il. «Comme moi, il se bat quand il pense avoir raison. Le problème, c'est qu'il ne sait pas s'arrêter. Dans cette affaire, il a perdu les pédales. Il est allé beaucoup trop loin, portant préjudice à tous», ajoute-t-il.

Thomas Grimm a aussi regretté de ne pas avoir suspendu immédiatement les six recrues valaisannes. «J'aurais dû ouvrir une procédure disciplinaire ordinaire. Les joueurs auraient ainsi été suspendus jusqu'à la fin du procès devant la justice civile. Les autres clubs n'auraient alors pas eu à disputer des matches sous protêt. Sion aurait pu jouer contre le Celtic Glasgow, mais sans ses recrues. L'affaire serait alors restée purement suisse», explique-t-il. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!