Suisse - Les 9-15 ans manquent cruellement de temps libre
Publié

SuisseLes 9-15 ans manquent cruellement de temps libre

Un tiers des ados suisses se sentent stressés, selon un rapport de Pro Juventute. Même en période de vacances, ils doivent bûcher.

Pas de farniente l’été: les parents envoient très souvent leurs rejetons en camps d’étude.

Pas de farniente l’été: les parents envoient très souvent leurs rejetons en camps d’étude.

20min/Marco Zangger

Une étude de Pro Juventute rappelle que les enfants ont besoin de temps pour eux, et où ils n’ont rien à faire, explique une porte-parole de l’organisme dans la «Sonntags Zeitung». Or, selon les données récoltées avant le début de la pandémie de coronavirus auprès de 1000 enfants, issus de 50 classes différentes dans toute la Suisse, beaucoup doivent continuer à étudier, même pendant la longue pause estivale.

Spécialiste en sciences de l’éducation, Margrit Stamm perçoit derrière ces cours d’été la crainte des parents de voir leur progéniture rater leur parcours scolaire. Mais si les enfants doivent aussi étudier pendant les vacances, ils pourront finir par être dégoûtés de l’école, avertit Margrit Stamm, qui insiste: les enfants ont droit à des vacances.

Insomnies et divers maux au menu

Parmi les 9-15 ans interrogés, ils sont un tiers à avoir dit être stressés. Les filles sont particulièrement touchées et, plus elles avancent dans l’âge, plus elles sont sous pression. Une situation qui se traduit par divers troubles comme des insomnies, des maux d’estomac ou des maux de tête.

Certains parents sont prêts à payer le prix fort pour offrir des cours supplémentaires à leurs enfants. Il existe ainsi des camps d’étude, dans les montagnes grisonnes, qui coûtent jusqu’à 4700 francs pour quinze jours. Les matinées y sont consacrées aux études et les après-midi sont occupés par diverses activités, comme du golf ou des cours de théâtre.

(jbm)

Ton opinion