Actualisé 04.02.2009 à 15:31

Remontées mécaniques

«Les accidents de ski ne sont pas liés à l'amortissement du forfait»

Selon les responsables de remontées mécaniques, la vitesse et le manque de maîtrise des skieurs sont responsables des accidents de ski. Et non la volonté des skieurs d'amortir leur abonnement journalier.

de
Didier Bender

Remplacer des abonnements de ski par des billets à la montée pour réduire le nombre d'accidents de ski: la proposition lancée mardi à Berne par un professeur d'économie de l'Université de Fribourg («20 minutes» du mercredi 4 février) se trompe de cible selon des responsables des remontées mécaniques.

«C'est un peu rapide comme conclusion», estime Raymond Monay, directeur de Télé Champéry – Les Crosets Portes du Soleil S.A. «Je ne crois pas que les accidents de skis soient liés à l'amortissement du forfait». Le responsable des remontées mécaniques est bien placé pour le constater. Sur 6 millions de passages de skieurs par hiver, les accidents qui ont nécessité une intervention, même légère, des secouristes se montent à 300. «Et il n'y a pas plus d'accidents aujourd'hui qu'il y a six ou sept ans», précise Raymond Monay.

Faut-il, comme le propose l'idée du professeur, faire payer chaque montée? Difficile d'imaginer une telle pratique. D'autant que les offres sont multiples. Aux Portes du Soleil, les skieurs peuvent choisir entre une pléthore d'abonnements: de la montée simple, à la carte à points, en passant par la matinée jusqu'à 12h à l'après-midi dès 12h30.

La cause des accidents de skis se trouve ailleurs, comme l'a rappelé une récente campagne de la Suva, menée notamment sur le domaine skiable de Champéry – Les Crosets. «Aujourd'hui, les pistes sont parfaitement préparées. Il n'y a plus de bosses. Du coup, les gens skient plus vite», explique Raymond Monay. Sans forcément maîtriser leurs skis. Et contrairement à une idée reçue, les accidents sont plus nombreux le jour où il y a peu de monde. «Car les gens skient plus vite», conclut le Valaisan.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!