Vaud: Les acteurs de la santé veulent tenir compte des valeurs des patients

Publié

VaudLes acteurs de la santé veulent tenir compte des valeurs des patients

La Fédération des hôpitaux vaudois entend développer des soins plus personnalisés et des prises de décision partagées avec les malades pour une meilleure expérience du milieu médical.

Les soignants sont encouragés à créer une relation de partenariat avec le patient.

Les soignants sont encouragés à créer une relation de partenariat avec le patient.

Pexels

Les traumatismes dus à des interventions ou des rendez-vous médicaux existent. Mais ils devraient devenir plus rares à l’avenir, dans le canton de Vaud, avec la mise en place de nouvelles méthodes dans la prise en charge des patients. Telle est la volonté de la Fédération des hôpitaux vaudois (FHV), avec: «Qu’est-ce qui est important pour vous?» Le but est de favoriser le contact entre les soignants et les patients, afin d’identifier leurs envies, besoins et antécédents et ainsi fournir une meilleure qualité des soins.

Jeudi, la FHV, qui compte douze établissements de santé, a révélé les effets positifs de cette approche, en marche depuis 2019. À l’Hôpital Riviera-Chablais (HRC), l’expérience générale des patients semble s’être nettement améliorée, notamment chez les patientes de la maternité. «Nous avons totalement modifié notre service et la manière de former nos équipes. Aujourd’hui, c’est une évidence, il y a vraiment un avant et un après», explique Valérie Delplanque, sage-femme et infirmière cheffe du service de gynécologie-obstétrique à l’HRC. 

Les valeurs de l’individu au centre de l’équation

Le Réseau Santé Balcon du Jura (RSBJ) aurait lui aussi obtenu des résultats intéressants, avec ce nouveau modus operandi. Notamment au sein du service de radiologie. «Nous avons cherché à savoir ce qui est important pour les patients et avons appris qu’ils traversent parfois des moments d’anxiété difficiles. Par exemple, durant l’attente d’un résultat qui pourrait être défavorable», rapporte Mohamed Ben Abdeljelil, technicien en radiologie au RSBJ.

Pour la FHV, il est clair que les soins prodigués doivent désormais se baser autant que possible sur le profil, les préférences et les valeurs de l’individu concerné. «À terme, le Canton souhaite voir ce mouvement s’étendre à tout le secteur vaudois de la santé, pour faire évoluer la manière d’aborder les personnes accompagnées», relève Rebecca Ruiz, cheffe du Département vaudois de la santé et de l'action sociale. À l’international, la campagne «Qu’est-ce qui est important pour vous?» a émergé en 2014 déjà.

(BAO/Comm)

Ton opinion

15 commentaires