Enfants en Suisse: Les adoptions diminuent depuis 30 ans
Actualisé

Enfants en SuisseLes adoptions diminuent depuis 30 ans

Le nombre d'adoptions en Suisse ne cesse de baisser depuis 30 ans.

Les garçons sont moins souvent adoptés que les filles, en Suisse.

Les garçons sont moins souvent adoptés que les filles, en Suisse.

Dans les années 80, les enfants adoptés étaient majoritairement des petits Helvètes, alors qu'actuellement la plupart sont d'origine étrangère. Dans l'ensemble, davantage de filles que de garçons ont trouvé une famille d'accueil.

Ces observations ressortent d'une étude de l'Office fédéral de la statistique (OFS), publiée dans sa newletter «démos» de décembre. Le nombre d'adoptions a chuté de 1600 à un peu plus de 500 cas entre 1980 et 2009.

Pour 1000 naissances dans les années 1980, la Suisse dénombrait une vingtaine d'adoptions, contre sept en 2009. Elle se place ainsi derrière la Norvège qui comptait l'an dernier 10 adoptions pour 1000 venues au monde.

Les adoptions au sein des familles prédominaient en 1980. Désormais, celles hors du cercle familial sont plus importantes. Dans les deux cas, leur nombre a reculé.

La baisse des adoptions familiales s'explique notamment par un repli des naissances non souhaitées dû à l'utilisation de moyens contraceptifs ou encore par une meilleure acceptation des mères célibataires par la société actuelle, écrit l'OFS.

Dans leur pays d'origine

Quant au recul des adoptions extrafamiliales, il a sans doute trait à l'application de la Convention internationale des droits de l'enfant. Celle-ci stipule que les Etats sont chargés de mettre en place des mécanismes afin que les enfants restent, autant que faire se peut, dans leur pays d'origine.

Au total, 32'500 personnes ont été adoptées entre 1980 et 2009, dont 28'700 étaient mineures. Selon les années, l'âge moyen des enfants adoptés se situe entre 7 et 11 ans.

Deux tiers des adoptés en 1980 étaient de nationalité suisse, contre plus qu'un tiers en 2008. S'agissant des adoptions de mineurs extrafamiliales, environ un tiers des enfants proviennent actuellement d'Asie et un autre d'Afrique. Suivent l'Europe (13%), l'Amérique (12%) et la Suisse (8%).

Chez les moins de 18 ans, les adoptions de filles l'emportent (15'000) sur celles des garçons (13'700). Les fillettes sont originaires de Thaïlande, d'Inde ou du Sri Lanka pour la plupart. Leurs camarades masculins viennent du Brésil, de Colombie et de Suisse. (ats)

Ton opinion