formation: Les ados boudent les maths
Actualisé

formationLes ados boudent les maths

«La filière math-sciences-technologies est abrégée MST, ce qui signifie aussi maladie sexuellement transmissible.»

La socialiste Fabienne Freymond Cantone y voit un signe que rien n'est fait pour valoriser cette formation. Elle ne séduit que 15% des élèves du secondaire, et encore moins de filles, contre 30% en Europe.

Le Grand Conseil a demandé mardi que des mesures soient envisagées, comme l'emploi d'un délégué pour promouvoir cette filière. Jean-Hugues Busslinger, du Centre patronal, souligne que bien qu'hébergeant l'EPFL: «Les Vaudois ne se distinguent pas en la matière!»

(job)

Ton opinion