Les ados deviennent accros des jeux d'argent
Actualisé

Les ados deviennent accros des jeux d'argent

BRUXELLES – Les jeunes de 10 à 17 ans sont de plus en plus nombreux à pratiquer les jeux de hasard.

Deux jeunes Belges sur cinq déclarent avoir déjà joué pour de l'argent. 3% d'entre eux le dissimulent à leurs parents et 2% se disent même conscients de leur dépendance au jeu. Ils dépensent en moyenne 6,5 euros (10,80 fr.) par mois et jusqu'à 40 euros (68,40 fr.) pour certains. Le Centre de recherches et d'information des organisations de consommation (CRIOC) dénonce l'accès trop facile aux jeux d'argent, notamment ceux de la Loterie nationale. Celle-ci devrait pénaliser les vendeurs qui ne respectent pas la loi, précise le CRIOC. Un jeune accro au jeu commence à emprunter ou même à voler de l'argent pour pouvoir jouer. Ce qui peut devenir dangereux.

En Suisse, le phénomène est moins aigu. Vendre des billets de loterie aux moins de 16 ans est interdit, comme de laisser des moins de 18 ans jouer au tactilo ou au PMU. «Si un point de vente est surpris par des visiteurs mystère à délivrer des billets de loterie aux moins de 16 ans ou des billets de Tactilo aux moins de 18 ans, nous le fermons», confie Jean-Luc Moner-Banet, directeur général de la Loterie romande.

Cette stratégie de prévention est efficace. Mais, selon les enquêtes de la Loterie romande, les jeunes de 13 à 16 ans jouent de plus en plus dans des casinos en ligne. Le poker sur internet est également un gros marché. «Le Conseil fédéral estime qu'il n'est pas possible d'intervenir dans ces secteurs, fait observer Jean-Luc Moner-Banet. En fait, c'est tout à fait possible: les Etats-Unis ont interdit aux banques de verser les mises aux casinos en ligne.»

Giuseppe Melillo

Ton opinion