Les ados sont accros au porno sur leur portable

Actualisé

Les ados sont accros au porno sur leur portable

GENÈVE. Avec la haute technologie, les jeunes s'échangent avec facilité des images à caractère porno. Ce phénomène inquiète la police.

«Ma fille m'a confié que des copains lui montraient souvent des images porno sur leurs mobiles», s'inquiète le père d'une adolescente de 15 ans. Je ne peux pas faire grand-chose à part en parler avec elle.» Mais d'autres parents n'imaginent même pas que ce genre de photos puissent circuler sur les portables de leurs chérubins. «Sincèrement je n'ai jamais pensé à ça», avoue le père d'une autre adolescente de 14 ans. Reste que la prolifération de cette pratique inquiète la police. «Nous sommes confrontés à de plus en plus de cas, constate Orlando Moro, chef de la Brigade des mineurs. Il faut absolument renforcer la prévention à l'école et auprès des parents.» Même si l'utilisation du portable est interdite dans l'enceinte des écoles, les élèves trouvent toujours un moyen de visionner des images discrètement. «En principe, si on attrape des élèves matant du porno, on contacte les parents. Mais selon la gravité des faits, on s'adresse directement à la police», explique Manuel Grandjean, directeur du Service école médias. Pour parler de ce nouveau phénomène, les associations de parents d'élèves, la direction des écoles obligatoires ainsi que la police se réunissent pour un débat public dans le cadre de la quinzaine «Ni Roméo, Ni Juliette» sur les violences sexuelles.

Sabrine Gilliéron

Débat public ce soir à 20 h à la Maison de quartier de Saint-Jean.

Ton opinion