Actualisé 24.11.2008 à 22:26

Berne

Les ados veulent ficher ceux qui leur vendent de l'alcool

L'accès des mineurs à l'alcool est
trop facile. Les jeunes réclament une liste des magasins désobéissants.

Il faut créer un registre des points de vente ayant commis une infraction.» En d'autres termes dresser une liste noire des magasins qui vendent des boissons alcoolisées aux mineurs. Ce fichier devrait être consultable par tous. Contrôles plus stricts, sanctions sévères: au Parlement des jeunes, on ne plaisante pas avec la consommation d'alcool. «Les mineurs accèdent trop facilement à ces produits, estime Matthias Fiechter, porte-parole de l'assemblée. C'est pourquoi deux pétitions et un projet ont été rédigés. Et il faut interdire aux personnes de plus de 18 ans – sauf aux parents – de donner de l'alcool à des mineurs.»

Répression, mais aussi prévention. Les jeunes veulent avoir leur mot à dire lors des campagnes de sensibilisation. «Elles doivent être repensées, être plus réactives à l'actualité», ajoute Matthias Fiechter, en pensant au phénomène des botellones qui ont fait la une cet été.

Hier à Berne, 200 jeunes ont joué aux politiciens en herbe dans un Palais fédéral tout rénové. Le Conseil suisse des activités de jeunesse organise une session chaque année. Les participants ont entre 14 et 21 ans. gna/jbm

Propositions en rafales

Outre l’alcool, les jeunes ont débattu, «de manière émotionnelle mais constructive», de l’avenir de l’armée, ainsi que de l’égalité salariale entre hommes et femmes. Ils ont largement soutenu la libre circulation des personnes avec l’Union européenne, de même que l’obligation pour les partis politiques de rendre publiques leurs finances. «On veillera à ce que les propositions ne finissent pas dans un tiroir», a lancé Geo Taglioni, responsable de la session.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!