Les adultes découvrent le monde porno des ados
Actualisé

Les adultes découvrent le monde porno des ados

Surprise pour les adultes: le porno, sur le Net ou sur le portable, c'est banal chez les ados.

Elle avait 12 ans. Un «ami» rencontré sur un chat a profité de l'absence de ses parents pour lui rendre visite, avec deux potes. Cela s'est terminé par un viol. «Depuis un an, quasi 100% des affaires de mœurs avec des mineures que nous traitons, sauf celles intrafamiliales, ont commencé sur un chat.» Murmures dans la salle.

Le chef de la police judiciaire neuchâteloise, Olivier Guéniat, parle à un parterre d'enseignants du primaire, accompagné de la médiatrice Francine Ulmer. Si le canton de Neuchâtel a fait le choix de brancher l'école à Internet, il a aussi fait le choix de rencontrer tous les enseignants et parents d'élèves pour les éveiller aux dangers de la Toile, et au monde des ados. «Sur leur portable, il y a la vitrine, montrable, mais derrière il y a le reste. Le must, c'est des vidéos de zoophilie», avertit Francine Ulmer.

Et de casser le mythe selon lequel le porno, c'est forcément payant. Les trois quarts du Web sont faits de sites pornos, et beaucoup d'images sont en libre accès. «Vous ne pouvez pas empêcher votre ado de télécharger cela, mais dites-lui clairement que ça vous dérange. C'est gênant, mais il ne faut surtout pas fermer les yeux», martèlent le policier et l'enseignante.

A la fin de la séance, les participants ont l'air d'avoir pris un coup sur la tête. «Je savais que ça existait, mais je ne pensais pas que c'était à ce point, glisse une maman. Si j'avais su, j'aurais peut-être davantage surveillé mes filles.»

Emmanuelle Robert, Neuchâtel

Ton opinion