Actualisé 11.10.2009 à 12:17

Minarets

Les adversaires de l'initiative UDC prennent peur

A moins de deux mois de la votation du 29 novembre, les adversaires de l'initiative contre la construction de minarets changent de stratégie.

Le PLR et le PS récoltent désormais des fonds pour lancer une contre-campagne, comme l'annonce la «SonntagsZeitung». Cette décision fait suite à un sondage et à la polémique sur l'affiche UDC, qui lui a donné une large publicité dans les médias à l'échelon national.

Les libéraux radicaux considèrent que l'affiche UDC sur les minarets porte atteinte à l'image internationale de la Suisse. Comme le parti n'a pas l'argent nécessaire pour lancer une campagne, il a commencé à récolter des dons auprès de ses membres, des sympathisants et des entreprises, a expliqué dimanche Stefan Brupbacher, secrétaire général du PLR.

Avec leur propre comité, les libéraux radicaux entendent mener une campagne efficace. Ils espèrent récolter environ 100'000 francs, selon Stefan Brupbacher.

Les socialistes veulent également lancer leur propre campagne qui va coûter entre 50'000 et 100'000 francs, a confirmé Andreas Käsermann, porte-parole du PS. L'argent provient de la caisse du parti. Son comité directeur doit cependant encore donner son feu vert.

Une affiche controversée

Une controverse largement répercutée par les médias est née après la publication de l'affiche de l'UDC, qui représente une femme en burqa noire avec sept minarets noirs fichés sur le drapeau suisse. Après Bâle, plusieurs villes de Suisse romande ont décidé de l'interdire sur leurs murs: Lausanne, Yverdon-les-Bains, Montreux et Fribourg.

Un sondage publié jeudi dernier par le «Tages-Anzeigers» montre que 51% de la population refuserait l'initiative anti-minarets. Pas tout à fait 35% des citoyens déposeraient un «oui» dans les urnes le 29 novembre prochain et 14% des 1007 personnes interrogées demeuraient encore indécises sept semaines avant la votation. La plus grande partie des oui (52%) émane de partisans de l'UDC, suivie du PDC et du PRD. En Suisse alémanique, 52,4% des sondés rejettent l'initiative, tandis que le non récolte 48,7% des voix en Suisse romande. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!