Les affiches de la police ne sont pas du goût de tous
Actualisé

Les affiches de la police ne sont pas du goût de tous

LAUSANNE – La campagne en faveur d'une police vaudoise unifiée prend de l'ampleur. Les opposants critiquent le nouveau visuel.

«Notre comité de direction a préféré faire fonctionner les neurones pour communiquer notre message à la population plutôt que de manifester.» Vice-président de l'Association professionnelle des gendarmes vaudois (APGV), Billy Warpelin explique ainsi la campagne «drôle et décalée» en faveur d'une police entièrement unifiée dans le canton.

L'APGV n'a pas lésiné sur les moyens: spot diffusé dans les salles de cinéma, message sous forme de sponsoring diffusé sur Rouge FM, et désormais affiches dans les rues. Celles-ci représentent deux haies de policiers en équipement antiémeute protégeant quatre enfants qui traversent un passage pour piétons. «Une façon humoristique de se questionner sur le rôle de la police», souligne Billy Warpelin. Le budget d'une telle campagne? «Il est conséquent, reconnaît-il, mais je n'ai pas le montant exact en tête. Et il est financé par la fortune de l'association.» Le gendarme confesse que la campagne a été gardée secrète le plus longtemps possible afin d'empêcher les opposants de réagir à temps avec d'autres affiches.

Municipal lausannois en charge de la sécurité publique, Marc Vuilleumier critique: «Je suis pour une police de proximité et non pour des Robocops.» Leur message est raté. Certains municipaux vaudois en charge de ce dossier se réunissent cette semaine en vue d'une riposte.»

Frédéric Nejad

Ton opinion