Winterthour (ZH): Les agresseurs de la Mosquée An'Nur libérés
Actualisé

Winterthour (ZH)Les agresseurs de la Mosquée An'Nur libérés

Les neuf individus, qui avaient agressé des fidèles dans la mosquée de Winterthur, ne sont plus détenus.

La mosquée An'Nur fait beaucoup parler d'elle. Plusieurs jeunes qui la fréquentaient seraient partis rejoindre l'EI, en Syrie .

La mosquée An'Nur fait beaucoup parler d'elle. Plusieurs jeunes qui la fréquentaient seraient partis rejoindre l'EI, en Syrie .

Keystone/Archives/photo d'illustration

Près de six mois après leur arrestation, les neuf hommes soupçonnés d'avoir agressé deux fidèles dans la mosquée An'Nur ont été libérés de détention préventive. Les procédures pénales à leur encontre se poursuivent.

Le Tribunal cantonal a approuvé une plainte de certains suspects contre leur détention, a indiqué vendredi à l'ats une porte-parole du procureur général zurichois. Elle confirmait une information publiée par 20 Minuten.

En février dernier, neuf hommes âgés entre 17 et 53 ans ont été placés en détention préventive, soupçonnés d'avoir agressé, frappé et menacé de mort deux fidèles de la mosquée An'Nur le 22 novembre 2016. Ils accusaient leurs victimes d'avoir donné à des journalistes des informations sur un prédicateur qui aurait appelé au meurtre de musulmans non pratiquants.

La mosquée An'Nur fait beaucoup parler d'elle. Plusieurs jeunes qui la fréquentaient seraient partis en Syrie pour rejoindre les rangs de l'organisation terroriste Etat Islamique.

Les propriétaires du bâtiment qui abritait la mosquée avaient refusé de prolonger le bail de l'association An'Nur. La communauté religieuse a alors fait savoir qu'elle allait se dissoudre. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion