Actualisé 11.03.2011 à 00:07

Hockey - Play-off de LNALes Aigles éliminés avec les honneurs

Genève a tout tenté. Il s'est pourtant incliné jeudi contre Zoug (4-5 ap) et se retrouve en vacances.

de
Jean-Philippe Pressl-Wenger, Genève

Tobias Stephan a été exceptionnel tout au long de cette série de quarts de finale de LNA. Le Zurichois, probablement le gardien le plus en forme de la ligue actuellement, s'est pourtant fait offrir par sa défense un enterrement de premier de classe.

Régulièrement abandonné par sa garde rapprochée en début de partie et en prolongation, le portier au format NHL n'a malheureusement pas pu sauver son équipe tout seul. Moins incisifs dans le tiers médian, les Zougois l'ont laissé respirer pour le prendre par surprise, Casutt endossant le rôle du finisseur­.

La raison de l'échec à ce stade de la compétition n'est pas à chercher bien loin. Les deux équipes ont évolué à un niveau pratiquement égal, ce que laissait augurer leur classement respectif au terme de la saison régulière (4e et 5e). La différence s'est faite sur la fraîcheur physique. La ribambelle de blessés que Genève-Servette a collectionnés durant ces séries éliminatoires a beaucoup handicapé l'équipe, forçant Chris McSorley a de très nombreux changements. L'intégration des jeunes a toutefois été un point plus que positif.

Dans les duels comme dans la finition, les boys de Chris McSorley ont manqué de jus. Même en serrant admirablement les dents jusqu'au bout de leurs forces, Toms et ses coéquipiers n'ont jamais réussi à passer l'épaule.

GE/Servette - Zoug 4-5 ap (0-3) (2-1) (2-0)

Malgré le coeur

Zoug a marqué d'emblée 3 buts en 5 minutes par Schnyder (2) et Lindemann. Fidèle à ses travers, l'EVZ a levé le pied et a été puni, Salmelainen redonnant espoir aux siens. Moins de 3 minutes après, Casutt gagnait son duel face à Stephan avant que Randegger et Simek ne réduisent l'écart. Le gardien du GSHC quittait sa cage pour laisser ses coéquipiers évoluer à 6 contre 4, Pothier offrait la prolongation à Genève, mais Brunner mettait tout le monde d'accord à la 73e.

Les demi-finales opposeront dès le mardi 15 mars Davos à Zoug et Kloten Flyers à Berne.

Les réactions: Hugh Quennec (Président de Genève-Servette): le but restait le titre de champion de Suisse. Cette élimination reste donc une déception malgré le fait d'avoir su lutter jusqu'au bout. On peut être très fier de ce que l'on a montré dans ce quart de finale et dans ce dernier match.

Les réactions: Hugh Quennec (Président de Genève-Servette): le but restait le titre de champion de Suisse. Cette élimination reste donc une déception malgré le fait d'avoir su lutter jusqu'au bout. On peut être très fier de ce que l'on a montré dans ce quart de finale et dans ce dernier match.

Louis Matte (entraîneur-assistant de Genève-Servette): je ne sais pas ce qui s'est passé au premier tiers. On savait très bien quel était notre plan de jeu, chacun savait ce qu'il avait à faire. Malheureusement certains éléments ont flanché. On a ensuite montré que Genève avait du caractère. Mais quand on fait du sport professionnel, c'est toujours pour gagner. On est donc déçu avant tout.

Tobias Stephan (gardien de Genève-Servette): ce soir on a montré au public qu'on donnait toujours tout sur la glace, que l'on savait se battre. Je crois qu'il a apprécié. Sur les trois premiers buts ce sont des petits détails qui ont fait la différence, la chance peut-être aussi.

Fabian Schnyder (Attaquant de Zoug/ 2 buts 1 assist): Pour nous, cette entrée dans les play-off a été difficile. Nous avons très bien joué en début de saison régulière durant 6 ou 7 semaines. Et maintenant, on a un peu perdu de notre intensité. L'important était de passer, c'est fait.

Patrick Oppliger (défenseur de Zoug): Genève n'avait plus rien à perdre après le premier tiers et a jeté toutes ses forces dans la bataille. On a reculé et on aurait pas dû. On a aussi pris des pénalités stupides, ce qui a offert des opportunités à nos adversaires. On a maintenant un peu de temps pour récupérer avant d'affronter Davos dès mardi.

Doug Shedden (cocah de Zoug): Quand je suis entré dans les vestiaires au terme du temps réglementaire, j'ai crié à mes gars qu'il fallait rester positifs, qu'un d'entre eux, présent dans le vestiaire, y reviendrait avec l'étiquette du héros.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!