Finale des play-out: Les Aigles ont dérapé dans les starting-blocks
Actualisé

Finale des play-outLes Aigles ont dérapé dans les starting-blocks

A Ambri, Servette a signé mardi un précieux 2e succès dans sa finale de play-out. Malgré quelques ratés, les Genevois ont désormais fait la moitié du chemin vers le maintien.

par
Oliver Dufour
Ambri-Piotta
Un rebond malheureux du portier léventin Schaefer, sur un tir anodin de la ligne bleue, a permis aux Genevois de l'emporter, à 12 secondes des tirs au but.

Un rebond malheureux du portier léventin Schaefer, sur un tir anodin de la ligne bleue, a permis aux Genevois de l'emporter, à 12 secondes des tirs au but.

La rencontre a connu ses moments clés dans les entames de périodes. Dès le premier engagement, les hommes de Kevin Constantine ont semé la panique devant la cage de Tobias Stephan. Partis tels des sprinters, ils ont obtenu deux chances de patiner avec un joueur de plus sur la glace. Mais l'orage léventin n'a duré que cinq minutes. Le temps pour les visiteurs de se réveiller et de muscler leur jeu. Les Genevois ont ensuite fait la loi jusqu'au coup de sirène.

Rebelote dans le tiers médian. Cette fois, les Tessinois ont profité de leur vivacité. En cinq minutes, ils ont frappé deux fois, tandis que Goran Bezina et ses camarades digéraient encore leur thé. Genève-Servette a repris le contrôle jusqu'à la seconde pause, sans concrétiser sa domination.

«Seule la victoire compte»

«C'est une énorme victoire, s'est réjoui Dan Fritsche. Dans les entames de période, en particulier la deuxième, nous nous sommes peut-être un peu trop relâchés, a-t-il admis. Nous leur avons permis d'imposer le rythme. Mais au final, nous avons gagné et c'est tout ce qui compte. Nous rentrons avec cet avantage de deux victoires.»

L'entame de la dernière période a été moins rythmée, mais toujours à l'avantage de l'équipe locale. Ambri n'a toutefois pas su se mettre à l'abri. En prolongation, les deux adversaires ont guerroyé au coude à coude, s'offrant chacun de très nettes chances de clore les débats. Ce que n'a pas manqué de faire Morris Trachsler, alors que le tableau n'affichait plus que 12 secondes à jouer avant les tirs au but.

C'est surtout dans son jeu de puissance qu'Ambri-Piotta a péché. Le box-play servettien a pour sa part été parfait au cours des dix infériorités numériques subies au cours de la rencontre.

«Nous ne voulons plus leur donner tant de pénalités»

«Ils ont livré une partie avec un tempo très élevé et de l'engagement physique, a analysé Fritsche. Ils n'ont cessé de nous envoyer sur le banc. Nous avons fait du bon boulot et nous sommes très fiers de la façon dont nous avons tué toutes ces pénalités, a poursuivi l'ailier genevois. Mais nous ne voulons pas leur donner autant d'opportunités. Il s'agit d'une équipe au gros caractère, qui bénéficie tout de même d'un bon power-play. Et c'est toutes ces minutes additionnelles à patiner plus fort pour s'en sortir. Nous ne voulons plus de ça.»

Les Aigles ont ainsi obtenu à la Valascia une occasion en or de ne revivre qu'une seule fois l'interminable traversée du pays durant cette finale de play-out. Dans l'optique d'une victoire dans la série, bien entendu. Face à des hôtes évoluant de manière plus instinctive qu'ordonnée, cette formation genevoise a largement les moyens de sauver sa place dans l'élite.

Version longue. L’arrière-garde des Genevois et son gardien ont tenu le choc en début de match. Puis, à 5 contre 3, les Grenat ne se sont pas fait prier. Vampola a dirigé le puck dans le but vide, après un solide tir de Hecquefeuille (11e). Après la pause, un moment d’absence servettien a relancé les hôtes. Walker a récupéré un palet abandonné dans l’axe (22e). Dans la foulée, Casserini a tenté sa chance de la ligne bleue. Son tir a été dévié au bon endroit par Schlagenhauf (25e). Alors que le match semblait échapper aux Aigles, une passe lumineuse de Fritsche a offert l’égalisation à Rubin (55e). Trachsler a libéré Genève à 12 secondes des tirs au but.

Valascia: 2469 spectateurs.

Arbitres: Koch/Kurmann.

Buts: 10e Vampola (Hecquefeuille, Fata/à 5 contre 3) 0-1. 22e Walker 1-1. 25e Schlagenhauf (Casserini, Elias Bianchi) 2-1.

53e Rubin (Dan Fritsche) 2-2. 80e (79’48’’) Trachsler 2-3.

pénalités: 7 x 2’, 1 x 10’ (Walker) contre Ambri-Piotta; 12 x 2’, 1 x 10’ (Mercier) contre Genève-Servette.

Genève-Servette: Stephan; Hecquefeuille, Bezina; Schneeberger, Gautschi; Mercier, Gian-Andrea Randegger; Eliot Antonietti; Roland Gerber, Flurin Randegger, Friedli; Rubin, Dan Fritsche, Vampola; Simek, Trachsler, Fata; Rivera, Berthon, Pivron.

Ton opinion