Actualisé 01.05.2011 à 11:10

Suisse-AllemagneLes Allemands mettent la pression

Dans son programme de législature, la coalition rouge-verte du Bad Württemberg dresse un catalogue des exigences envers la Suisse. Kloten est dans le collimateur.

de
rga
Le Vert Winfried Kretschmann (sur une photo de 2002) et la coalition qu'il dirigera prochainement exige de la Suisse qu'elle limite le nombre de vols vers et en provenance de Zurich-Kloten.

Le Vert Winfried Kretschmann (sur une photo de 2002) et la coalition qu'il dirigera prochainement exige de la Suisse qu'elle limite le nombre de vols vers et en provenance de Zurich-Kloten.

Le Vert Winfried Kretschmann, futur ministre-président du Bad Würtemberg (D), a la réputation d'être un modéré. Le contrat de législature qu'il vient de signer avec le SPD éclaire d'une lumière très différente ce personnage politique. Du moins en ce qui concerne les rapports que son gouvernement entend entretenir avec la Suisse, son petit voisin du sud.

Le document paraphé par la coalition s'en prend à la Suisse dans les domaines suivants:

- Aéroport de Kloten: « Nous nous engageons dans l'intérêt de nos concitoyens près de la frontière avec la Suisse et exigeons une limitation du nombre de vols par-dessus notre territoire et la poursuite des interdictions de survols nocturness», écrivent les auteurs de ce document, cité dans la «NZZ am Sonntag». Bien que tout chiffre précis ait été écarté du texte final, les auteurs se réfèrent explicitement à la Déclaration de Stuttgart de 2009, qui prévoyait de limiter à 80'000 les vols à destination ou en provenance de Kloten;

- Déchets nucléaires: la coalition exige que la population allemande participe aux discussions portant sur le stockage de déchets atomiques suisses dans un rayon de 30 kilomètres de la frontière allemande;

- Centrales nucléaires: Stuttgart exige que les installations atomiques suisses et françaises subissent les mêmes tests de résistance et soient effectués selon les normes allemandes.

Sur un point, la nouvelle coalition allemande est d'accord de coopérer avec la Suisse. Elle souhaite promouvoir le passage de la route sur le rail et accorde «une haute priorité» à l'extension allemande des NLFA dans la vallée du Rhin, qui ne pourra être construite qu'après 2019 en raison de nombreux recours.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!