Les ambitions de Zampieri
Actualisé

Les ambitions de Zampieri

Depuis ses premiers tours de roue sur le Tour d'Italie, en 2002, Steve Zampieri s'est forgé une réputation «d'équipier modèle», notamment aux côtés des Italiens Dario Frigo et Stefano Garzelli.

Véritable mobylette dès que la route s'élève, le Neuchâtelois (29 ans) se présentera au départ de son cinquième Giro, demain à Sereing (Belgique). Comme à l'accoutumée, le cycliste de Phonak se mettra au service de ses leaders: le Colombien Victor Hugo Pena et le Belge Axel Merckx. «Les objectifs de notre team? Placer un coureur dans le Top 10 et gagner le plus d'étapes possibles», résume Zampieri. «Pour les sponsors, il n'y a que le Tour de France qui compte!» D'où les absences de Floyd Landis et Santiago Botero.

«Personnellement, j'espère remporter une étape», lance le Romand. «En 2004 (3e) et en 2005 (repris dans le final), je suis passé près d'un succès. Cette année, je m'économiserai sur une ou deux étapes, pour ensuite tenter ma chance.»

Vainqueur du classement de la montagne, tant sur le Tour de Romandie (TDR) qu'au Tour de Suisse en 2002, le citoyen du Mouret (FR) rêve de porter ledit maillot sur le Giro. «En 2004, j'avais flirté avec lui, sans parvenir à le décrocher», se rappelle-t-il. Vingt-deuxième du TDR 2006, Steve Zampieri estime monter en puissance.

«Il me manque juste les 5% de condition nécessaires pour suivre les meilleurs jusqu'à l'arrivée!»

David Cherix

Ton opinion