Les amendes rapportent moins
Actualisé

Les amendes rapportent moins

Lausanne. La Ville prévoit une perte de 2 millions en 2008
sur les recettes générées par
les amendes d'ordre, pourtant
plus nombreuses. Explications.

Les automobilistes deviennent de plus en plus prudents. C'est en tout cas ce que semble indiquer l'évolution des recettes générées par les amendes à Lausanne. En se basant sur une tendance observée depuis quelques années, la municipalité a en effet prévu un manque à gagner de 2 millions de francs, l'an prochain, passant de 20 millions de francs à quelque 18 millions de francs de rentrées.

Et ce, même si de manière générale le nombre des amendes d'ordre est en augmentation. Cette baisse des montants encaissés s'explique ainsi par une nette diminution des PV dits chers (plus de 200 fr.), infligés pour des infractions comme les feux rouges brûlés ou les excès de vitesse importants. Ces faits se vérifient d'ailleurs aisément à l'analyse du nombre de feux rouges grillés dans la capitale vaudoise. Sanctionnée par une «douloureuse» de 250 fr., cette faute avait été enregistrée à 6029 reprises en 2005, contre 5376 fois en 2006. Soit 10,8% de moins en un an.

Depuis 2002, ce taux a même chuté de 44%. Idem pour les grands excès de vitesse et la conduite en état d'ivresse qui sont en régression. «Cela prouve que les efforts de prévention contre les fautes dangereuses portent leurs fruits», relève Anne Plessz, porte-parole de la police. Il n'en reste pas moins que la pose de mouchards, placés au-dessus de la signalisation lumineuse, a un fort effet dissuasif sur les automobilistes.

Julian Pidoux

Ton opinion