Appellation d’origine – Les Américains pourront appeler leur fromage «gruyère»
Publié

Appellation d’origineLes Américains pourront appeler leur fromage «gruyère»

Une décision de justice aux États-Unis permet à des producteurs américains d’utiliser le nom du célèbre fromage suisse, en dépit de l’appellation protégée «Gruyère AOP».

Pour les consommateurs américains, le nom «gruyère» est considéré comme un type générique de fromage, selon un tribunal de l’État de Virginie.

Pour les consommateurs américains, le nom «gruyère» est considéré comme un type générique de fromage, selon un tribunal de l’État de Virginie.

Franziska Rothenbuehler

Un tribunal de l’État de Virginie aux États-Unis a récemment rendu une décision qui n’est pas du goût des producteurs suisses de gruyère. Selon une information révélée par «Blick» et relayée, entre autres, dans «La Liberté», il est possible d’appeler un fromage «gruyère» aux États-Unis, car il s’agit, selon la justice de Virginie, d’un nom compris comme étant générique par les consommateurs américains et non lié à une région en particulier.

Le gruyère, outre-Atlantique, est considéré comme un fromage doux et fondant quelle que soit son origine. Selon «Blick», les producteurs de fromage suisses entendent contester la décision du tribunal américain. Interrogé par le quotidien alémanique, Philippe Bardet, directeur de l’association des producteurs suisses de gruyère, affirme que «le gruyère représente une recette traditionnelle vieille de plusieurs siècles, et une région de Suisse».

Exportations importantes

Le label Gruyère AOP est reconnu à l’échelon européen. Interrogé par l’agence Keystone-ATS, Philippe Bardet précise que les États-Unis représentent depuis des années une grosse part des exportations du gruyère suisse. En 2020 encore, un record a été atteint avec 4000 tonnes envoyées outre-Atlantique sur les 32’000 tonnes vendues. Pour les Américains, «cela représente moins de 1% du marché, mais pour nous, c’est énorme», explique-t-il encore.

Au registre des AOP que l’on s’arrache, le village vaudois de Champagne avait connu lui aussi une désillusion en avril dernier. La Cour constitutionnelle du canton avait donné raison au Comité interprofessionnel du vin de Champagne, en France, au nom d’un accord bilatéral sur les produits agricoles. Les vins produits à Champagne (VD) ne peuvent donc plus afficher le nom de la commune sur leurs étiquettes.

(jba)

Ton opinion

83 commentaires