Etats-Unis: Les Américains tiennent à leurs statues

Actualisé

Etats-UnisLes Américains tiennent à leurs statues

A l'heure où certaines villes retirent leurs monuments confédérés, un sondage montre que les Américains y sont attachés.

Baltimore a été l'une des premières villes américaines à enlever ses statues.

Baltimore a été l'une des premières villes américaines à enlever ses statues.

Près de deux Américains sur trois se sont dits favorables à ce que les statues célébrant des personnages des Etats sudistes confédérés, considérées comme des symboles esclavagistes, restent en place, selon un sondage publié jeudi qui conforte la position de Donald Trump.

Le président américain a affirmé jeudi que l'histoire américaine était «mise en pièces» par le retrait de ces statues, dont le sort fait l'objet d'une vive polémique aux Etats-Unis depuis les événements de Charlottesville, samedi.

Selon le sondage NPR/PBS et NewsHour/Marist, 62% des personnes interrogées estiment que les dites statues devraient rester, en tant que symboles historiques. L'une d'elles, celle de Robert E. Lee, était justement au coeur d'un rassemblement de groupes d'extrême droite à Charlottesville (Virginie) qui a mal tourné lorsqu'un suprémaciste blanc a tué une manifestante antiraciste.

Charlottesville: torts partagés selon Trump

Le président américain a répété mardi qu'il y a eu des torts «des deux côtés», amplifiant le tollé initial provoqué par ses propos.

«Seulement 27% disent qu'elles devraient partir», affirme la radio publique NPR. Chiffre spectaculaire, 44% des Noirs-Américains jugent que les statues, symboles pour beaucoup du Sud esclavagiste des Etats-Unis, doivent rester, contre 40% qui pensent le contraire.

Si les républicains sondés apportent un soutien massif au statu quo, les démocrates eux sont divisés: 44% veulent les conserver, 47% les voir disparaître.

Majoritairement présentes dans le sud, il existe quelque 1500 de ces statues. Le sondage a été effectué par téléphone le 14 et le 15 août auprès d'un échantillon de 1.125 personnes à travers les Etats-Unis. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion