Jeux vidéo: Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques?
Actualisé

Jeux vidéoLes androïdes rêvent-ils de moutons électriques?

Aussi ambitieux qu'attendu, le nouveau bébé de Quantic Dream débarque en exclusivité sur PS4. Alors, l'aventure tient-elle toutes ses promesses?

par
lgd

Chaque nouveau jeu de David Cage constitue en soi un événement. Que l'on adhère ou non à son oeuvre, le créateur de «Heavy Rain» et «Beyond: Two Souls» propose à chaque fois des expériences singulières, à la frontière entre cinéma et jeu vidéo. Il nous revient donc avec «Detroit: Become Human», dont l'histoire se déroule en 2038 dans un monde où les androïdes font partie de la vie quotidienne. Le jeu nous place ainsi aux commandes de trois personnages «artificiels», aux prises avec le racisme, la violence et l'exploitation que subissent les robots. Chacun à leur façon, ils vont alors entamer un douloureux chemin vers l'émancipation.

Très inspirées, les thématiques évoquées résonnent de façon pertinente avec les préoccupations de notre époque. L'immersion dans ce futur proche est bluffante, les graphismes sont sublimes, et les nombreux choix à effectuer renforcent les sentiments de stress et d'implication.

Mais comme toujours avec Cage, le gameplay risque de diviser les joueurs. Si certains n'y verront pas d'inconvénient, devoir enchaîner une suite de manipulations complexes à la manette pour réaliser des gestes simples, comme vider une poubelle, peut s'avérer exaspérant à la longue. (lgd/20 minutes)

PS4. Quantic Dream. Solo.

Age Pegi: 18 ans.

****

Ton opinion