26.08.2020 à 08:50

FAUNE SUISSELes animaux souffrent du changement climatique

Elles perdent leur habitat, meurent de faim ou disparaissent: les espèces animales endémiques luttent contre les conséquences du réchauffement climatique.

de
Stephanie Sigrist
1 / 12
Les marmottes réagissent sensiblement à la chaleur et se déplacent vers les hautes régions des Alpes. Cependant, à un moment donné, la couche d’humus à haute altitude ne sera plus suffisante et le sol deviendra littéralement trop fin pour creuser des galeries assez profondément pour hiberner en toute sécurité.

Les marmottes réagissent sensiblement à la chaleur et se déplacent vers les hautes régions des Alpes. Cependant, à un moment donné, la couche d’humus à haute altitude ne sera plus suffisante et le sol deviendra littéralement trop fin pour creuser des galeries assez profondément pour hiberner en toute sécurité.

iStock
Comme la durée de la couverture neigeuse dans les montagnes est de plus en plus courte, de nombreux animaux doivent se replier dans les zones de plus en plus élevées. Les perdrix des neiges, par exemple, se trouvent aujourd’hui à environ 120 mètres de plus qu’il y a 20 ans. Cela signifie que leur habitat devient plus restreint et que les populations sont isolées. Il faut s’attendre à une diminution de leur nombre. 

Comme la durée de la couverture neigeuse dans les montagnes est de plus en plus courte, de nombreux animaux doivent se replier dans les zones de plus en plus élevées. Les perdrix des neiges, par exemple, se trouvent aujourd’hui à environ 120 mètres de plus qu’il y a 20 ans. Cela signifie que leur habitat devient plus restreint et que les populations sont isolées. Il faut s’attendre à une diminution de leur nombre.

iStock
Le lièvre variable doit faire face au même problème dans les Alpes. On prévoit que d’ici 2100, il aura perdu en moyenne plus d’un tiers de son habitat.

Le lièvre variable doit faire face au même problème dans les Alpes. On prévoit que d’ici 2100, il aura perdu en moyenne plus d’un tiers de son habitat.

iStock

Depuis le début de l’industrialisation, vers la fin du 18e siècle, la composition atmostphérique n’a eu de cesse de changer en raison des émissions de gaz à effet de serre. Cela augmente l’effet de serre naturel et entraîne un changement notable du climat. La Suisse fait partie des pays qui sont le plus durement touchés par le changement climatique. Depuis le début de la prise des mesures en 1864, le réchauffement a été de plus de 2°C, soit deux fois la moyenne mondiale (0,9°C), selon l’Office fédéral de l’environnement.

Une conséquence directe de la hausse des températures est qu’on aura, à l’avenir, des étés plus chauds en Suisse. Le nombre de jours estivaux où le thermomètre dépasse les 25°C va continuer à augmenter, tout comme la fréquence des nuits tropicales. Surtout sur le Plateau central, le nombre de jours d’été et de chaleur augmente fortement. À Zurich, on observe une augmentation d’un à deux jours de chaleur par décennie depuis 1960. Les étés caniculaires peuvent surtout être mortelles pour les personnes âgées. L’augmentation du taux de mortalité n’est pas nécessairement due aux températures journalières, mais à celles des nuits chaudes de plus de 20°C. Les personnes sensibles ont alors du mal à récupérer. Selon les médecins, les personnes souffrant d’allergies ressentent déjà les signes du réchauffement climatique. Les allergologues supposent que l’augmentation de la concentration en CO₂ stimule considérablement la production de pollen des plantes et entraîne donc davantage d’allergies.

En plus des humains, les animaux souffrent également du changement climatique. Selon le «National Geographic», une espèce sur six devrait disparaître au cours du siècle prochain en raison de l’augmentation de la température mondiale et des changements environnementaux qui en découlent. D’autres chercheurs affirment même que seules quatre espèces animales sur cinq connaîtront le siècle prochain. La série de photos ci-dessus montre quels animaux sont particulièrement touchés par le changement climatique en Suisse.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!