Actualisé 14.05.2019 à 11:19

Vaud

Les antennes 5G passent là où il n'y a pas de réseau

Deux projets d'opérateurs sont accueillis de façon bien différente à Nyon, où une pétition a été lancée, et à Saint-Sulpice, où les habitants regrettent le manque de réseau.

de
rmf
Keystone

A Nyon, une pétition est née des inquiétudes de la population concernant des tests prétendument exécutés par Sunrise pour mettre en fonction une antenne 5G, rapporte mardi «24 heures». Sollicités par les auteurs de la pétition, le syndic explique pourtant qu'aucune demande n'a été déposée en ce sens. L'opérateur explique au journal que la 5G n'y est effectivement pas exploitée et qu'aucun changement n'est intervenu récemment, mais que les éventuelles demandes seront effectuées en temps voulu. La population, elle se tient prête à réagir.

Ce n'est toutefois pas le même scénario qui se déroule en ce moment à Saint-Sulpice, rapporte toujours «24 heures». Un projet de modification d'une antenne existante au centre du village a été déposé par Salt, sans pour l'instant faire beaucoup de vagues. Deux autres projets de Swisscom sont également sur les rails.

Or, la commune a elle-même mis à disposition des terrains communaux pour boucher ce que le quotidien vaudois appelle un «trou noir» de réseau. Dans un sondage mené en 2017, une très mauvaise couverture mobile était en effet pointée du doigt par les habitants, avec notamment des coupures d'appel, voire même l'impossibilité de téléphoner. Les projets en cours devraient permettre aux trois opérateurs principaux d'émettre et donc d'améliorer leur service dans le village. Ils vont cependant tous ouvrir la possibilité de diffuser également la 5G, ce qui ne semble pas faire énormément réagir les habitants pour le moment.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!