Actualisé 28.03.2019 à 20:24

Bienne (BE)

Les apprentis s'affrontent avec des bâtons de glace

Mercredi, une trentaine d'équipes venues de toute la Suisse ont participé à un concours de construction de ponts, à la Haute école spécialisée bernoise.

de
Xavier Fernandez

Grands et robustes, ou alors petits et flexibles, à l'architecture complexe ou visant l'esthétique. Il y en avait pour tous les goûts parmi les ponts présentés mercredi à l'occasion d'un concours organisé à la Haute école spécialisée bernoise, à Bienne.

S'il s'agissait de la 6e édition de cette manifestation, dont la particularité est que les participants n'ont à leur disposition que des bâtonnets de glace comme matière première, c'était en revanche la première fois que les équipes venaient de toute la Suisse. En effet, jusqu'ici, l'épreuve n'accueillait que des Romands.

En quête d'efficience

Le but ultime pour la trentaine de ponts en lice était l'efficience. Autrement dit, il fallait supporter de lourdes pressions, exercées avec un vérin hydraulique, tout en pesant le moins possible (le poids supporté étant divisé par le poids du pont au carré). A ce petit jeu, c'est une équipe alémanique qui l'a emporté.

Quant à la meilleure Romande, c'est Hannah Garcia Gonçalves, apprentie dessinatrice en génie civil au Centre Professionnel du Littoral Neuchâtelois (CPLN). «C'est cool d'avoir eu cette première place, mais c'est surtout une très bonne expérience. Ce concours m'a permis de voir concrètement à quoi ressemble le métier auquel je me destine», explique cette chaudefonnière, âgée de 20 ans.

1 / 9
Les ponts étaient tous exposés, afin que chacun puisse admirer les créations des uns et des autres.

Les ponts étaient tous exposés, afin que chacun puisse admirer les créations des uns et des autres.

Les ponts ont été construits avec des bâtonnets de glace.

Les ponts ont été construits avec des bâtonnets de glace.

DR
Dernières vérifications avec de tester le pont.

Dernières vérifications avec de tester le pont.

DR

Des prix ont également été remis au pont ayant supporté la plus lourde charge, ainsi qu'au pont le plus esthétique. Mais, même les participants rentrés bredouilles semblaient satisfaits. «Notre pont a porté 200 kilos. C'est bien, mais on s'attendait à mieux. Nous tablions sur au moins 500 kilos. Cela dit, nous avons beaucoup appris, notamment grâce à nos erreurs», soulignent Quentin et Aurélien, respectivement de Boudry (NE) et Savagnier (NE).

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!