Suisse: Les apprentissages dans la construction sont boudés
Publié

SuisseLes apprentissages dans la construction sont boudés

Le nombre de jeunes séduits par le bâtiment a été réduit de près de la moitié en dix ans. La branche s’inquiète.

Plus de 19’000 emplois étaient vacants au deuxième trimestre.

Plus de 19’000 emplois étaient vacants au deuxième trimestre.

IStock / image prétexte

Le secteur de la construction craint une pénurie programmée de main-d’oeuvre en Suisse ces prochaines années. Car d’un côté, le nombre d’apprentis maçons a chuté entre 2010 et 2019, passant de plus de 1200 jeunes à un peu plus de 700. Cela a un impact sur l’ensemble du secteur, puisque la majorité des contremaîtres et maîtres d’oeuvre sont issus de cette filière de formation.

De l’autre côté, de nombreux professionnels vont prochainement arriver à l’âge de la retraite. Les plus de 50 ans représentent 36% de la main-d’oeuvre, selon une étude, alors que la retraite peut être prise à 60 ans dans la branche. Sur les 78’000 professionnels du secteur, environ 28’000 travailleurs vont ainsi partir à la retraite dans les dix prochaines années, a expliqué la Société suisse des entrepreneurs (SSE) à «Blick».

Pour pallier ce manque annoncé de main-d’oeuvre, une campagne a été lancée sur les réseaux sociaux à destination des jeunes à la recherche d’une place d’apprentissage. La SSE tente de tordre le cou aux préjugés, en rappelant qu’un ouvrier qualifié gagne en moyenne plus de 6000 francs par mois, et en soulignant que le métier est devenu moins physique avec la multiplication des engins mécaniques et la numérisation croissante. 

(reg)

Ton opinion

88 commentaires