Les armes de Chillon ont été reléguées au donjon
Actualisé

Les armes de Chillon ont été reléguées au donjon

Pour attirer davantage de visiteurs suisses, le château a
été réaménagé. Epées et pics se font discrets.

Mais où sont les armes? Un huitantaine de hallebardes, des épées, une arbalète, des armures: les objets guerriers du château de Chillon étalaient auparavant leurs fastes dans les plus belles pièces du monument. Depuis le début de l'année, ils se sont tous, ou presque, envolés...

Cette disparition fait suite à la mise en place d'un nouveau parcours de visite. «On a effectivement réduit le nombre d'armes exposées mais elles n'ont pas toutes disparu. Elles ont été déplacée dans le «côté défense» du château», souligne Marta Dos Santos, directrice adjointe et responsable de la muséographie. Plus précisement, c'est au sommet du donjon, dans l'avant-dernière pièce du parcours, que le visiteur peut désormais admirer la trentaine de hallebardes encore présentées. Une salle qui ne fait pas partie du parcours des visites guidées. Pourquoi cacher un patrimoine rénové à grands frais ces quinze dernières années? Le choix de reléguer les armes dans la partie «défense» est dicté par la cohérence historique, selon la muséographe.

Lancé au début de l'année, le nouveau parcours, est ponctué de panneaux informatifs. Il a déjà été testé par plus de 8000 visiteurs, qui ont aussi pu profiter des nouveaux commentaires enregistrés sur des Ipod prêtés à l'entrée. Le parcours sera inauguré le 13 mars en présence du président de la Confédération, Pascal Couchepin.

Carole Pantet

Ton opinion