Pâquis (GE): Les arracheurs de bitume vont passer à la caisse

Publié

Pâquis (GE)Les arracheurs de bitume vont passer à la caisse

La Ville a infligé 2000 francs d’amende aux organisateurs d’une retentissante action pour le climat opérée à coups de marteaux-piqueurs, l’été passé. L’affaire avait fait scandale.

Le 22 juin 2022, des militants pour le climat et une association d’habitants avaient attaqué l’asphalte au marteau-piqueur, pour dénoncer le manque de verdure dans le quartier.

20minutes

Les bruits des marteaux-piqueurs avaient résonné de la rue des Pâquis jusque dans les hautes sphères de la Ville de Genève. Comme elle l’avait annoncé en août dernier, la Municipalité a infligé une amende de 2000 francs aux organisateurs du dégrappage sauvage opéré dans le quartier, le 22 juin dernier, révèle la «Tribune de Genève». Actif-trafiC et l’association d’habitants Survap avaient arraché une bande d’asphalte sur des places de parc pour protester contre le manque de verdure aux Pâquis. La sanction leur a été infligée pour «non-respect de la demande d’autorisation» (de manifester).

Les protagonistes ne devraient pas contester cette décision, ont-ils indiqué. Pour rappel, le parti socialiste de la Ville leur a versé 2600 francs, pour les soutenir. Les associations devraient également s’acquitter de 3802 francs de frais de remise en état du domaine public. Actif-trafiC annonce n’avoir eu jusqu’ici aucune nouvelle de cette facture. L’opération coup de poing avait provoqué un tollé et une crise politique, qui a impliqué la conseillère administrative écologiste Frédérique Perler, chargée de l’Aménagement. Un rapport externe avait finalement conclu qu’un malentendu était à l’origine du feu vert oral donné aux associations par la magistrate. 

(dra)

Ton opinion