Football: Les arrêts du pied magistraux de Kevin Trapp
Publié

FootballLes arrêts du pied magistraux de Kevin Trapp

Le gardien de l’Eintracht Francfort a réalisé deux arrêts décisifs en finale de Ligue Europa. Le premier du pied droit en prolongation, le second du pied gauche durant la séance de tirs au but. Il a été élu homme du match.

par
Renaud Tschoumy
Kevin Trapp réussira à stopper cette reprise de la 118e minute de Ryan Kent du pied droit.

Kevin Trapp réussira à stopper cette reprise de la 118e minute de Ryan Kent du pied droit.

AFP

Qu’elle semble loin, la période compliquée de l’ex-gardien allemand du Paris St-Germain Kevin Trapp. Blackboulé par les dirigeants du PSG, le portier de 189 centimètres avait choisi de se relancer du côté de l’Eintracht Francfort en 2018. Bien lui en a pris. Mercredi soir à Séville, Trapp a remporté sa première Coupe d’Europe. Le PSG, lui, attend toujours la sienne…

L’Eintracht de Kevin Trapp a en effet remporté la finale de Ligue Europa face aux Glasgow Rangers (1-1 tab, 5-4 tab). Trapp a été décisif – il a d’ailleurs été élu homme du match, à raison.

Il a ainsi permis à son équipe d’atteindre la séance de tirs au but grâce à un arrêt exceptionnel du pied droit sur une reprise à bout portant de l’Anglais des Rangers Ryan Kent. On jouait la… 118e minute!

Consultant sur le plateau de Canal+ Sport, l’ancien gardien de Nantes et de l’équipe de France Mickaël Landreau a apprécié en connaisseur: «La manière dont Trapp a fait écran avec son corps est incroyable. On voit immédiatement qu’il a cherché à occuper le plus d’espace possible pour montrer au joueur adverse qu’il était bien là. Impressionnant, vraiment.»

L’arrêt de Kevin Trapp face à Bryan Kent sous un autre angle.

L’arrêt de Kevin Trapp face à Bryan Kent sous un autre angle.

REUTERS

En conférence de presse, Kevin Trapp se l’est jouée modeste: «J’ai avant tout cherché à aider l’équipe. J’ai donc essayé de me faire le plus grand possible pour gêner l’attaquant adverse. Après, il faut un peu de chance aussi, et elle était de mon côté. Après coup, en effet, on réalise qu’effectuer un arrêt pareil à ce moment-là du match, c’est quelque chose d’assez incroyable et gratifiant.»

Kevin Trapp, la tête et les pieds

Après s’être encore montré très sûr sur un coup franc de James Tavernier (120e+2), Trapp a réussi l’arrêt qu’il fallait dans la séance de tirs au but. Il a en effet stoppé l’envoi du Gallois Aaron Ramsey – le seul tir au but non transformé de la série. Et c’est à nouveau du pied qu’il l’a réalisé – mais cette fois du gauche! Trapp est parti sur se droite et Ramsey a tiré plein centre, à ras de terre. Et le grand portier allemand a réussi à stopper le ballon du pied gauche

Le moment où Kevin Trapp repousse le tir au but d’Aaron Ramsey.

Le moment où Kevin Trapp repousse le tir au but d’Aaron Ramsey.

AFP

«Quand j’ai vu entrer Ramsey à la 118e minute, je savais que c’était pour frapper un des tirs au but de la série, a encore dit Trapp. En tant que gardien, on se prépare, évidemment. On étudie la manière dont nos adversaires tirent leurs penalties. Mais il ne faut pas oublier qu’eux aussi analysent le comportement du gardien qu’ils auront à affronter. Dans ces moments-là, c’est aussi une question de feeling.»

Et le feeling a été bon pour Kevin Trapp, ancien mouton noir du PSG, désormais héros de tout Francfort. Kevin Trapp, c’est désormais la tête et les pieds.

L’arrêt de Trapp sur le tir au but de Ramsey vu sous un autre angle.

L’arrêt de Trapp sur le tir au but de Ramsey vu sous un autre angle.

REUTERS

Ton opinion

2 commentaires