Genève: Les «artistes de cabaret» interdites dès 2016
Actualisé

GenèveLes «artistes de cabaret» interdites dès 2016

Berne a supprimé un statut qui permettait aux ressortissantes extra-européennes de travailler dans le monde de la nuit du bout du lac.

par
jef
Le statut d'artiste de cabaret n'existera plus à Genève dès 2016.

Le statut d'artiste de cabaret n'existera plus à Genève dès 2016.

Sale époque pour les cabarets genevois. Après l'interdiction des séparés, ces espaces permettant aux clients et aux «artistes» de s'isoler, voilà que Berne a décidé d'en finir avec le statut d'artiste de cabaret lui-même. Cette possibilité d'autorisation de travail disparaîtra en 2016. Elle permettait aux établissement nocturnes d'employer des jeunes femmes provenant de pays hors Union européenne. Selon la «Tribune de Genève», à ce jour, 102 artistes de cabaret sont recensées dans le canton.

Le Conseil fédéral a tranché après avoir reçu un rapport qualifié de choquant. Durant la consultation précédant cette décision, le Conseil d'Etat genevois lui-même avait défendu la suppression du statut sulfureux. Ses détracteurs jugent qu'il favorise la traite des êtres humains. Un argument qui déplaît aux professionnels du secteur: s'ils ne nient pas que certaines filles se prostituent, ils se défendent de les exploiter.

L'association genevoise de défense des travailleurs du sexe (Aspasie) est elle aussi circonspecte. Elle craint que les danseuses ne reviennent exercer illégalement et sans statut à Genève, ouvrant la porte, pour le coup, à une véritable exploitation. Pour son porte-parole, le contrat d'artiste est un outil précieux de contrôle des cabarets.

Ton opinion