Actualisé 01.12.2010 à 09:40

Conseil des Etats

Les assureurs ont infiltré le parlement

Les assurances disposent d'un des plus puissants groupe de pression au Parlement. Des treize membres de la Commission sociale du Conseil des Etats, six défendent les intérêts des assurances maladie ou vie.

de
Richard Gautier

La petite chambre du Parlement est tout particulièrement concernée par ce phénomène: sur les treize membres de sa Commission sociale, près de la moitié (6) représente de près ou de loin les intérêts des assureurs, qu'il s'agisse des assurances maladie ou des assurances vie. Alex Kuprecht, le conseiller aux Etats UDC de Schwytz qui la préside, a été agent général de la Bâloise avant de diriger la division des relations publiques de cette compagnie, selon la «Berner Zeitung».

Le cas du professeur et conseiller aux Etats Felix Gutzwiler, représentant libéral-radical du Canton de Zurich, qui siège actuellement dans le conseil d'administration de la Sanitas, est emblématique des relations complexes qui existent entre le monde universitaire, le secteur privé et la politique en Suisse. Jeune étoile montante de la médecine sociale et préventive dans les années 1970, Gutzwiler a codirigé le premier programme national de recherche (PNR), lancé en 1976 et qui portait sur la prévention des maladies cardio-vasculaires en Suisse, notamment à Aarau et Nyon.

Des parlementaires très proches d'importantes assurances

Très jeune, il a été professeur de médecine sociale à l'Université de Lausanne avant d'être nommé à la prestigieuse chaire de médecine sociale et préventive de l'Université de Zurich. Parallèlement à cette brillante carrière académique, Gutzwiler a longtemps siégé au Conseil national avant d'être nommé au Conseil des Etats. Ses très nombreuses activités tant scientifiques que politiques ont vite fait de ce Bâlois d'origine une personne très convoitée dans les conseils d'administration de nombreuses entreprises.

D'autres parlementaires influents siègent dans les conseils d'importantes assurances: le Tessinois Fulvio Pelli, président du parti libéral-radical, au conseil d'administration de la Mobilière; l'UDC bernois Simon Schenk à la CPT; Philipp Stähelin du PDC au groupe Mutuel.

D'anciens parlementaires proches du lobby des assurances sont devenus conseillers fédéraux. Hans-Rudolf Merz était président de Helvetia avant de devenir ministre des finances et Doris Leuthard était proche de CSS Assurance avant de rejoindre le collège exécutif.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!