Actualisé 30.09.2011 à 08:28

Alina Buchschacher«Les attaques ne me touchent pas du tout»

Insultée par un parti d'extrême droite, Miss Suisse 2011 ne se laisse pas abattre.

de
fab

Après Whitney Toyloy en 2008, Alina Buchschacher est à son tour la cible d'attaques de la part d'un parti d'extrême droite alémanique.

Le PNOS reproche à Miss Suisse d'être un exemple de la «décomposition multiculturelle de notre société», comme on peut le lire sur son site web. En cause? Les racines métissées de la Bernoise dont la sa mère est originaire de Trinité-et-Tobago.

Contactée jeudi par «20 minutes», Alina Buchschacher affirme ne pas avoir entendu parler de cette histoire. «Je suis très prise par les engagements liés à ma nouvelle fonction, notamment par de nombreux shootings», explique-t-elle.

Lorsqu'on l'informe des propos tenus à son encontre par le président du parti alémanique, elle reste calme. «Je trouve que les gens qui parlent ainsi sont à côté de la plaque. Mais cela m'est égal, les attaques ne me touchent pas. Je préfère les ignorer.»

C'est la première fois qu'elle doit faire face à des propos racistes, précise-t-elle.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!