Afghanistan: Les attaques pleuvent sur le pays avec le début du scrutin
Actualisé

AfghanistanLes attaques pleuvent sur le pays avec le début du scrutin

Des tirs de roquettes qui ont fait quelques blessés et l'explosion de bombes de faible puissance ont émaillé jeudi le début des élections présidentielle et provinciales dans de nombreuses villes d'Afghanistan.

Selon les autorités, ces incidents n'ont pas perturbé le scrutin outre mesure.

Aucune attaque directe visant un bureau de vote n'avait été signalée à la mi-journée, malgré les menaces des talibans qui n'avaient pas exclu de s'en prendre directement aux électeurs s'ils ne respectaient pas leur consigne de boycott.

Deux bombes ont toutefois été désamorcées avant l'ouverture dans un bureau de vote à Ghazni (sud), selon la police locale, et deux ou trois bureaux ont été visés dans la nuit à Khost (sud-est), selon une source internationale.

De nombreuses attaques à la roquette ont été signalées à travers le pays, mais ont fait moins d'une dizaine de blessés, selon les autorités et des témoins.

Ces tirs se sont produits dans des villes des provinces de Kandahar (sud), Ghazni (sud), Helmand (sud), Nangarhar (est) et Kunar (est), où l'insurrection des talibans est très active, selon les autorités et des témoins. Cinq personnes ont été blessées à Kunar, a indiqué un habitant.

(ats)

Fusillade mortelle

Deux rebelles armés ont été tués jeudi à Kaboul dans une fusillade avec les forces de sécurité près d'un poste de police. Cet incidetn est survenu le jour des élections présidentielle et provinciales que les talibans ont promis de perturber.

«On nous a tiré dessus alors que nous arrivions au poste de police. Nous avons riposté en direction du bâtiment d'où provenaient les tirs, que nous avons encerclé», a déclaré un officier de police de ce quartier de l'est de la capitale où a eu lieu l'incident. «Deux des assaillants ont été tués, nous en avons arrêté un autre, et un quatrième serait toujours dans la zone», a-t-il ajouté.

«Il y a eu un affrontement pendant près de deux heures. La police a utilisé des lance-roquettes et les assaillants des grenades et armes automatiques», a précisé un autre policier à la mi-journée. Il s'agit du premier incident sérieux à Kaboul depuis l'ouverture du scrutin tôt jeudi matin.

Ton opinion