Pandémie: Les Australiens privés de voyages internationaux jusqu'en 2022
Publié

PandémieLes Australiens privés de voyages internationaux jusqu'en 2022

Le gouvernement australien ne prendra pas de risque: ses 25 millions de ressortissants ne pourront plus voyager en Europe et en Amérique du Nord, et ce durant un an et demi encore.

Cette habitante de Melbourne n’est pas près de partir en long voyage durant les mois à venir

Cette habitante de Melbourne n’est pas près de partir en long voyage durant les mois à venir

Getty Images/iStockphoto

La pandémie de coronavirus bouleverse l'économie mondiale et en particulier le secteur du tourisme. Alors que la plupart des pays enregistrent une chute vertigineuse des réservations venues de l'étranger, certaines décisions n'augurent pas une amélioration en la matière.

L'Australie vient en effet de décider l'interdiction des voyages lointains... jusqu'en 2022. La deuxième vague qui frappe actuellement les pays européens et l'Amérique du Nord n'est pas pour rassurer les autorités australiennes, qui ne croient pas à une amélioration pérenne, dans les mois à venir.

Situation variable d'un pays à l'autre

Pour le gouvernement, il faudra attendre fin 2021 et la perspective de voir une majorité de la population vaccinée pour retrouver les destinations lointaines. En attendant, les 25 millions d'habitants sont invités à voyager dans leur propre pays, ou en Nouvelle-Zélande, qui doit rouvrir sa frontière d'ici à la fin de l'année. Des déplacements pas toujours évidents considérant que plusieurs États et territoires australiens n'ont pas levé les restrictions en matière de déplacements.

Ce type de mesure n'est pas pour rassurer en Europe notamment, où de nombreuses personnes se demandent quand pourront reprendre les voyages à travers le monde. Pour l'heure, la situation est très variable d'un pays à l'autre entre nécessité de produire un test négatif et interdiction d'entrer sur le territoire.

Le pays reste fermé

L'Australie, justement, n'est pas plus complaisante avec les touristes venus de l'étranger. Tant que la situation ne s’améliore pas, les frontières restent fermées, sauf raison impérieuse, aux ressortissants des pays où le virus circule. Seuls la Nouvelle-Zélande, le Japon et Singapour pourraient progressivement bénéficier de dérogations.

Un chiffre interpelle en particulier. L'année passée, l'Australie a accueilli 1,65 million d'Européens. Ils n'étaient plus que 980 en juillet dernier.

(th/20minutes)

Ton opinion

349 commentaires