Les automobilistes jurassiens pratiquent l'exil fiscal
Actualisé

Les automobilistes jurassiens pratiquent l'exil fiscal

Delémont – Soixante-six Jurassiens ont immatriculé leur voiture en Valais pour payer moins de taxes.
L'ampleur du phénomène fait débat depuis un moment dans le canton.

Le gouvernement jurassien a enfin donné des chiffres: 66 personnes domiciliées dans le Jura ont un véhicule portent une immatriculation «VS». Répondant à deux députés, le Conseil d'Etat n'a pas précisé combien sont dans l'illégalité. Il entend faire la chasse aux automobilistes qui fournissent de fausses déclarations afin d'immatriculer leur véhicule en Valais. Des contacts ont été pris avec l'Etat valaisan sur ce problème. Les taxes sont moins élevées en Valais que dans la plupart des cantons romands. Pour une voiture de tourisme d'un poids de 1760 kg, la taxe est de 575 fr. 50 au Jura, de 367 fr. à Neuchâtel, mais de 198 fr. en Valais. Le service des automobiles valaisan fait signer une déclaration au propriétaire de l'automobile. Celui-ci doit attester que son véhicule ne reste pas plus que quatre nuits par mois dans le Jura. Le Valais n'est pas en cause. Mais «les détenteurs qui attestent et signent de fausses déclarations», souligne l'exécutif. L'Etat ne semble pas avoir trop souffert de ce problème: le montant des taxes encaissées est passé de 21,3 millions de francs en 2004 à 23,5 millions de francs en 2006. L'«exil fiscal» en Valais concerne d'autres cantons. La police vaudoise traque depuis des années les fraudeurs de la taxe automobile. Des Vaudois utilisent aussi leurs chalets comme résidence principale pour des raisons fiscales. (ats/las)

Ton opinion