Actualisé

Les autorités de Galway aux obsèques de Manuela

Des représentants des autorités de Galway se rendront vendredi prochain à Hinterkappelen (BE), pour assister aux obsèques de la jeune Bernoise étranglée.

En Irlande, les recherches s'intensifient pour retrouver l'auteur du crime. Un test ADN de grande envergure sera vraisemblablement organisé auprès de la population de Galway.

Le cadavre de l'étudiante de 17 ans, retrouvée morte le 9 octobre dernier près d'une voie ferroviaire à Galway, a été rapatrié mardi (hier) en Suisse et inhumé vendredi prochain. Plusieurs politiciens irlandais ont annoncé vouloir assister aux obsèques, dont le maire de Galway Tom Costello, ainsi que d'autres représentants de la ville. Ils remettront aux parents de Manuela des livres de condoléances, remplis des témoignages de sympathie de milliers d'habitants de Galway et de touristes. Des représentants des trois écoles de langues, qui accueillaient des élèves de l'Ecole professionnelle commerciale de Fribourg pour un cours d'anglais intensif, seront également présents.

A Galway, les recherches pour retrouver l'auteur du crime ont été intensifiées. Au total, 50 enquêteurs sont sur le pont. Ils examinent notamment les enregistrements des caméras de surveillance du dernier train en provenance de Dublin arrivé à Galway la nuit du crime et interrogent les chauffeurs de taxis. Des prélèvements d'ADN ont en outre été effectués auprès de plusieurs camarades de classe de Manuela et auprès des enseignants, avant leur retour en Suisse vendredi dernier.

L'analyse de l'ADN prélevé sur le cadavre de Manuel est en cours et livrera probablement des éléments décisifs. Si l'ADN d'une tierce personne est identifiée, des prélèvements de grande envergure seront vraisemblablement effectués parmi la population de Galway, pour les besoins de l'enquête.

Nouvel appel à témoins

La police irlandaise a lancé un appel aux habitants de la ville, les priant d'être attentifs à de subits changements d'apparence ou de comportements chez leurs amis, collègues de travail ou voisins. «Cela peut être une consommation accrue d'alcool et de drogue, des rendez-vous professionnels manqués, des absences injustifiées, des congés-maladie soudains, un départ inexpliqué, une nervosité inhabituelle ou encore le fait de se couper les cheveux ou de se raser la tête», écrit la police.

Les enquêteurs ont par ailleurs renouvelé les appels à témoins. Les personnes qui auraient emprunté le 8 octobre dernier entre 19 h 15 et 20 h le chemin près duquel le cadavre de Manuela a été retrouvé sont priés de se faire connaître. C'est à cette heure que la jeune femme a quitté sa famille d'accueil pour rejoindre des amis dans un pub du centre-ville, au terme du premier jour de cours. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!