Affaire Polanski: Les autorités suisses suspendues à la décision américaine
Actualisé

Affaire PolanskiLes autorités suisses suspendues à la décision américaine

Avant de prendre une décision sur la demande américaine d'extradition de Roman Polanski, les autorités judiciaires suisses attendent la réponse définitive du juge compétent de Los Angeles sur une question de procédure.

Il s'agit de savoir si le réalisateur de 77 ans poursuivi pour une affaire de relations sexuelles avec une mineure il y a 32 ans, peut être jugé par contumace, selon les explications fournies vendredi à l'AP par Rudolf Wyss, directeur suppléant de l'Office fédéral de la justice.

Les avocats de Polanski soulignent que le juge Laurence Rittenband avait condamné le cinéaste à se soumettre à une expertise dans une prison de Californie, où il a été incarcéré pendant 42 jours en 1978. Mais le magistrat, décédé depuis, avait laissé ensuite entendre qu'il allait revenir sur l'accord et durcir sa condamnation, ce qui avait provoqué la fuite et l'exil du cinéaste. Ses avocats arguent que la promesse du juge Rittenband était contraignante et que le réalisateur de «Tess» a déjà purgé la totalité de sa peine.

En janvier dernier, le juge de Los Angeles avait refusé la demande de jugement par contumace, invoquant la loi, mais aussi la longueur de l'exil de Polanski et la nécessité de dissuader ceux qui pourraient être tentés de fuir la justice.

Arrêté le 26 septembre dernier à l'aéroport de Zurich, Roman Polanski est assigné depuis le 4 décembre à résidence dans son chalet de Gstaad, après avoir passé plus de deux mois en prison, dans l'attente d'une décision de la justice suisse sur la demande d'extradition des Etats-Unis. (ap)

Ton opinion