Banane lancée sur Alves: Les autorités veulent durcir la sanction
Actualisé

Banane lancée sur AlvesLes autorités veulent durcir la sanction

Les autorités espagnoles souhaitent qu'une sanction plus lourde soit infligée au club de Villarreal pour le jet de banane dont a été victime Dani Alves et vont faire appel de l'amende infligée au club.

La sanction prise par la Fédération espagnole de football (RFEF) «doit être révisée étant donné la gravité des faits», a déclaré jeudi la Commission antiviolence du ministère de l'Intérieur.

La RFEF a d'abord donné une amende de 12.000 euros au club et n'a pas décidé la fermeture de son stade. Jeudi, le «sous-marin jaune» a été frappé d'une deuxième amende de 6000 euros. Le spectateur coupable du jet de banane a été interdit de stade pour deux ans.

La Commission antiviolence a également décidé de se réunir prochainement pour «mener un débat en profondeur après avoir noté une augmentation en nombre et en gravité des incidents racistes (dans les stades)».

Le 27 avril, le Brésilien s'apprêtait à tirer un corner au stade Madrigal de Villarreal lorsqu'il a ramassé la banane qu'on venait de lui lancer, l'a épluchée et en a mangé un morceau avant de reprendre le jeu comme si de rien n'était.

Cette réaction pleine d'humour a enflammé les réseaux sociaux et entraîné de multiples manifestations de soutien, notamment de la présidente brésilienne Dilma Rousseff, de l'attaquant vedette du Barça Neymar et du président de la Fédération internationale de football (Fifa) Joseph Blatter. (afp)

Ton opinion