Thaïlande: Les autorités veulent renvoyer au Laos plusieurs milliers de Hmong
Actualisé

ThaïlandeLes autorités veulent renvoyer au Laos plusieurs milliers de Hmong

La Thaïlande a confirmé vendredi son intention de renvoyer au Laos quelque 4000 membres de l'ethnie Hmong.

Et ce, malgré le risque qu'ils soient persécutés.

Ces Hmong sont actuellement retenus dans un camp à Huay Nam Khao, dans la province de Phetchabun à 300 km au nord de Bangkok. Ils ont déposé une demande d'asile, expliquant qu'ils seraient persécutés par le gouvernement communiste laotien s'ils retournaient dans leur pays.

Parfois baptisés les «alliés oubliés» de l'Amérique, les Hmong combattirent aux côtés des Français pendant la guerre d'Indochine avant d'épauler les forces américaines pendant la guerre du Viêtnam. Leur exode débuta à la prise du pouvoir par les communistes viêtnamiens en 1975.

En mars dernier, la Thaïlande et le Laos ont conclu un accord prévoyant de renvoyer les Hmong de Phetchabun avant la fin de cette année.

Le Premier ministre thaïlandais, Abhisit Vejjajiva, a déclaré vendredi que son pays s'assurerait que ce rapatriement forcé se déroulerait dans le calme et «conformément aux principes des droits de l'homme».

«Effet d'aspiration»

Le colonel Surachet Tanyavej, porte-parole de l'armée dans la région, a déclaré que 3000 Hmong environ avaient regagné leur pays volontairement ces dernières années. Il a démenti que des renforts massifs aient été envoyés dans le camp pour pousser les autres au départ.

La Thaïlande considère les habitants du camp de Huay Nam Khao comme des immigrés économiques clandestins et a refusé, malgré les protestations, l'accès au camp au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

Le HCR, comme les diplomates et les groupes de défense des droits de l'homme, sont persuadés qu'une partie de ces Hmong pourraient obtenir le statut de réfugié si leurs dossiers étaient étudiés.

La Thaïlande redoute de créer, en accordant l'asile, un effet d'aspiration qui encouragerait la venue d'autres immigrés clandestins.

Le département d'Etat américain s'est dit préoccupé par cette situation jeudi, notant que par le passé, le gouvernement thaïlandais avait affirmé que beaucoup de membres de l'ethnie Hmong avaient besoin d'une protection.

(ats)

Ton opinion