Vignette antipollution: Les autos iront moins souvent au test de propreté
Actualisé

Vignette antipollutionLes autos iront moins souvent au test de propreté

Les autorités proposent que le contrôle antipollution des voitures ne se déroule qu'une fois tous les quatre ans.

par
Francesco Brienza

Les voitures n'auraient besoin d'un test antipollution que tous les quatre ans, au lieu de deux actuellement, sans que cela nuise à la qualité de l'air, estime le contrôle fédéral des finances (CDF).

L'organe de la Confédération en matière de surveillance financière a examiné le coût et l'utilité de l'entretien du système antipollution et conclut que les insuffisances décelées ne justifient pas un contrôle obligatoire bisannuel.

Emmanuel Sangra, de la CDF, estime que «la modification pourrait entrer en vigueur d'ici quelques mois, puisque l'Office fédéral des routes et celui de l'environnement sont d'accord avec la proposition». Concrètement, cela signifie que les détenteurs de véhicules à essence fabriqués après 2002 et les diesels fabriqués après 2004 verraient leur facture d'entretien diminuer au total de 20 millions par an.

«Les voitures récentes sont dotées d'un témoin sur le tableau de bord qui s'allume si un problème d'échappement est détecté», explique Gerhard Tubandt de l'Association Transports et Environnement, favorable à la mesure.

Du côté de l'Union professionnelle suisse de l'automobile, on est sceptiques. «C'est une question de sécurité, les contrôles par les garagistes sont plus complets qu'un témoin lumineux», explique Markus Peter. «Avec cette modification, des voitures vont se retrouver en panne! Sans parler des conséquences sur l'environnement.»

Ton opinion