Polémique pour une médaille d'or: Les Autrichiens à l'assaut des fixations de «Simi»
Actualisé

Polémique pour une médaille d'orLes Autrichiens à l'assaut des fixations de «Simi»

Le système de fixations utilisé lors des Jeux olympiques par le Suisse Simon Ammann, sacré sur le petit tremplin de Whistler, suscite des interrogations au sein de l'équipe d'Autriche de saut à skis avant le concours sur grand tremplin samedi.

par
tde/pre/afp
A gauche, la fixation de Simon Ammann, à droite celle de son concurrent Gregor Schlierenzauer. La différence est minime, et pourtant...

A gauche, la fixation de Simon Ammann, à droite celle de son concurrent Gregor Schlierenzauer. La différence est minime, et pourtant...

Selon l'encadrement autrichien, Ammann, qui a remporté son troisième titre olympique le 13 février, utilise depuis plusieurs semaines un système d'attaches qui n'a pas encore été homologué par les instances internationales.

Pour l'entraîneur des sauteurs autrichiens, Alexander Pointer, les fixations utilisées par Ammann lui permettent de sauter nettement plus loin. Le sauteur autrichien Wolfgang Loitzl estime également que cette nouvelle fixation avantage le Suisse.

Les Autrichiens ont toutefois précisé qu'ils n'avaient pas l'intention de remettre en question la performance du Suisse. «Ce n'est en aucun cas une tentative de déstabilisation ou de dévalorisation des performances», a assuré Alexander Pointner.

Le matériel sous la loupe

Pourtant, si l'on en croit le journal Standard, la fédération autrichienne veut demander à la FIS (Fédération internationale de ski) d'examiner le matériel du Suisse. Simmon Amman utilise cette fixation depuis le 3 février à Klingenthal, compétition qu'il a d'ailleurs remportée.

Responsable du saut à ski auprès de la FIS, et lui aussi Autrichien, Walter Hofer précise: «La fédération autrichienne nous a contacté, nous disant qu'ils allaient déposer une demande écrite pour faire examiner le matériel de Simon Ammann. C'est ensuite au jury de décider si il donne suite à la demande. Pour l'instant, nous n'avons encore rien reçu.»

Rien contre Ammann

Avec leur démarche, les Autrichiens se défendent pourtant d'en vouloir à la médaille de «Simi». «Nous voulons juste que cette situation soit tirée au clair, de manière à ce que les compétitions futures se déroulent selon les règles en vigueur. Nous voulons savoir si ces nouvelles fixations sont légales», souligne l'entraîneur autrichien.

Il n'en reste pas moins que si la FIS se décide à examiner les fixations du Suisse, et que celles-ci sont déclarées non-conformes, Simon Ammann se verrait alors retirer sa médaille d'or, au profit de son second, le Polonais Adam Malysz.

Ammann, 28 ans, s'est imposé dans le concours sur petit tremplin, devant le Polonais Adam Malysz et l'Autrichien Gregor Schlierenzauer. Le Suisse domine depuis mardi les entraînements sur le grand tremplin de Whistler en vue du concours prévu samedi.

En cas de succès, il deviendrait le premier sauteur de l'histoire à réussir le doublé petit/grand tremplins à deux reprises, après ses deux médailles d'or remportées à Salt Lake City en 2002.

Ton opinion