Actualisé 13.12.2010 à 23:27

Ski alpinLes Autrichiens vont plus vite en sifflant

Dans leur lutte contre le chronomètre, les Aigles seraient au bénéfice d'une arme révolutionnaire: une combinaison «sifflante».

von
duf
Georg Streitberger s'est imposé lors du Super-G de Beaver Creek (US) le 4 décembre dernier. Sa combinaison a-t-elle fait la différence?

Georg Streitberger s'est imposé lors du Super-G de Beaver Creek (US) le 4 décembre dernier. Sa combinaison a-t-elle fait la différence?

L'Autriche aurait développé une nouvelle tenue vestimentaire pour les épreuves de vitesse. Le sifflement produit au passage des athlètes intrigue la concurrence. «C'est toute leur délégation qui va nettement plus vite», estime Pa­trice Morisod, entraîneur de l'équipe­ de France. Le Valaisan a le sentiment que les nouvelles combinaisons, perçues comme «révolutionnaires», permettent aux Autrichiens de glaner des centièmes de seconde sur leurs adversaires.

«C'est comme en For­mule 1, il y a des équipes qui avancent plus vite», a déclaré Morisod à la Radio suisse romande. Bien que le matériel incriminé suscite des interrogations au sein des autres équipes nationales, il a été décrété parfaitement conforme par la Fédération internationale (FIS).

Selon le règlement, les combinaisons ne peuvent être totalement hermétiques: elles doivent laisser passer 30 litres d'air par cm2. Or, le sifflement indiquerait que l'air est davantage évacué qu'absorbé par ces tenues vestimentaires. Le camp autrichien jure qu'elles ne flirtent pas avec la limite permise par la FIS. Elles seraient même plutôt dans la moyenne.

Matthias Berthold, le chef alpin des Aigles, a récemment fait la sourde oreille aux sifflements que produirait la nouvelle arme des ses protégés. «Je n'ai rien remarqué, a-t-il dit à la télévision autrichienne. Peut-être que la pratique du ski enthousiasme tellement nos coureurs que ceux-ci sifflent pendant les manches», a-t-il conclu sous forme de b­outade.

DUF/MFR­

(duf/20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!