USA: Les avocats fouinent dans Facebook
Actualisé

USALes avocats fouinent dans Facebook

Les photos publiées sur le réseau social peuvent faire perdre un procès outre-Atlantique. En Suisse, elles peuvent influencer le juge.

par
laf
Facebook: «une incroyable source de preuves» pour Ken Altshuler.

Facebook: «une incroyable source de preuves» pour Ken Altshuler.

«Facebook est une incroyable source de preuves», s'est réjoui sur CNN Ken Altshuler, un avocat de l'Etat du Maine spécialisé dans les affaires matrimoniales. Grâce au réseau, il vient d'obtenir le divorce de sa cliente. L'épouse accusait son mari d'avoir replongé dans l'alcool; lui jurait avoir arrêté de boire.

C'était parole contre parole jusqu'à ce qu'un ami commun du couple tombe, sur Facebook, sur les photos, publiées par le mari, d'une soirée arrosée à laquelle il avait participé. L'avocat s'en est servi pour le discréditer. «Il s'agit d'une preuve sérieuse, s'est félicité l'avocat. Comment pouvez-vous nier quelque chose que vous avez vous-même mis en ligne?»

En Suisse, le contenu disponible sur Facebook peut influencer les juges dans les affaires de garde d'enfants et de fixation des contributions financières. «Ce n'est pas un moyen de preuve, précise Me Lorenzi, de l'Association permanence juridique, à Genève. Mais cela permet de convaincre le juge de procéder à une enquête complémentaire.»

Ton opinion