Interruption de grossesse: Les avortements reculent chez les ados

Actualisé

Interruption de grossesseLes avortements reculent chez les ados

Les interruptions de grossesse, stables depuis 2004 en Suisse, diminuent chez les adolescentes.

En 2010, 10'641 avortements ont été annoncés pour des femmes domiciliées dans le pays, soit 6,8 pour 1000 femmes, un taux comparable à 2009 (6,5), a indiqué mardi l'Office fédéral des statistiques (OFS).

Chez les jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans, le taux d'interruptions de grossesse pour 1000 femmes est passé de 5,5 interventions en 2007 à 4,5 en 2010», selon la statistique annuelle. Les naissances de mères adolescentes deviennent également de moins en moins fréquentes.

Dans cette catégorie d'âge, le rapport entre interruptions de grossesse et naissances est stable depuis 2007 avec environ 1,7 avortement pour chaque naissance. Comme les années précédentes, environ 1% des interruptions de grossesse pratiquées en 2010 concernent des mineures de moins de 16 ans.

Au total 11'092 avortements ont été pratiqués en Suisse, 96% pour des femmes vivant en Suisse et 4% pour des patientes résidant à l'étranger, toutes âgées de 15 à 44 ans. Ce chiffre était encore de plus de 12'000 en 2000.

Les femmes entre 20 et 24 ans recourent le plus à cette intervention, soit 10,4 sur 1000 ce qui représente presque un quart des avortements. Ce taux diminue ensuite régulièrement avec l'âge.

Vaud et Genève

Les femmes de nationalité étrangère recourent davantage à cette pratique avec un taux de 10,8 pour 1000 femmes contre 4,3 pour les Suissesses. Vaud et Genève restent les deux cantons où l'on observe les taux les plus élevés, alors que les plus faibles sont enregistrés en Suisse centrale et orientale.

Comparée à d'autres pays européens, la Suisse a un taux bas d'avortements avec 6,8 interventions pour 1000 femmes: il est de 16,8 en France, 10,3 en Italie, 7,1 en Allemagne. A noter que le taux dans le canton de Genève se rapproche sensiblement de celui de la France avec 13,4 femmes sur 1000.

Nouvelle initiative

En 2002, le peuple a voté pour le régime des délais qui a dépénalisé l'avortement mais rendu obligatoire la déclaration des interruptions de grossesse. Lundi, un comité chrétien conservateur a déposé une initiative qui exige que l'interruption de grossesse soit radiée des prestations de l'assurance maladie de base. Les anti- avortements espèrent faire baisser le nombre d'interruptions de grossesse. (ats)

Ton opinion