Actualisé 04.12.2006 à 22:16

Les bad girls de Suisse romande auront leur prison

L'unique prison pour les filles de la Suisse romande pourrait voir le jour dans la cité horlogère.

«Ce ne serait pas une prison pour punir, mais un établissement pour les mesures thérapeutiques de longue durée en milieu fermé, comme celui pour les garçons à Pramont (VS)», explique Benjamin Frédéric Brägger. Le chef du Service pénitenciaire neuchâtelois confirme une information de la radio locale RTN. Prévu par le nouveau Code pénal des mineurs, ce type d'établissement s'adresse à des filles de moins de 18 ans avec des troubles comportementaux graves, ou une addiction sévère.

Le préprojet du Service pénitenciaire, qui s'inscrit dans le cadre d'un concordat romand, prévoit de rénover complètement la prison préventive de La Chaux-de-Fonds pour 10 millions de francs, et d'y installer un centre fermé pour 10 filles, aux 7e et 8e étages. Le 6e étage serait dévolu à une prison préventive pour garçons du canton de Neuchâtel, avec 5 places. Au 9e étage, des structures de formation, de loisirs et de thérapies viendraient compléter l'offre. Les filles y passeraient le début de leur séjour, de trois à six mois, «pour les stabiliser», après quoi elles iraient dans les foyers existants.

En tout, le projet, qui prévoit aussi un regroupement de l'administration pénitentiaire à La Chaux-de-Fonds et la rénovation de l'établissement de Bellevue à Gorgier, est devisé à 20 millions. Il sera soumis au Conseil d'Etat au 1er semestre 2007. S'il passe la rampe du Grand Conseil, il devrait être effectif dans les années 2009-2012. Ce calendrier respecte les délais du nouveau Code pénal pour les mineurs, qui prévoit une période d'adaptation de dix ans. Un premier projet, devisé à 30,35 millions de francs, avait échoué. «Cette fois, nous voulons faire plus, mais avec moins d'argent», résume M. Brägger.

Emmanuelle Robert

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!