Carnaval de Bâle: Les Bâlois se moquent de la crise économique et des banques
Actualisé

Carnaval de BâleLes Bâlois se moquent de la crise économique et des banques

Des dizaines de milliers de spectateurs ont assisté au Morgenstraich puis au cortège. De nombreuses cliques se sont moquées cette année de la crise économique et des banques.

Il faisait huit degrés - une température clémente pour la saison - lorsque les lumières de la ville se sont éteintes à 4 h. «Morgestraich - vorwärts marsch!» ont crié les chefs-tambours. Et les cliques ont commencé à défiler avec leurs grandes lanternes illuminées.

Les sujets figurant sur ces lanternes ont été repris par les quelque 470 cliques qui ont défilé à travers la ville durant l'après-midi: les bonus dans le monde bancaire, la crise économique, l'EURO 2008 ou encore le voile porté par Micheline Calmy-Rey lors de son voyage en Iran.

Comme chaque année, les Bâlois ont rivalisé d'idées pour railler les principaux événements de l'année écoulée et persifler les personnalités qui ont fait l'actualité. Outre la ministre des affaires étrangères, Hans-Rudolf Merz, Pascal Couchepin, Marcel Ospel, Daniel Vasella ou le pape en ont pris pour leur grade.

Le long du parcours, le public a dû sortir les parapluies pour se protéger de la pluie fine. Des membres des cliques préservaient leurs costumes avec des protections anti-pluies transparentes. D'autres distribuaient depuis leurs chars des fruits et des bonbons aux enfants ravis.

Comme chaque année, de nombreux curieux sont venus de toute la Suisse et de l'étranger pour assister aux traditionnelles festivités. Les CFF avaient mis en service dix trains spéciaux. La police n'a enregistré aucun incident sérieux. Le carnaval de Bâle dure jusqu'à mercredi soir.

Un extrait du défilé en vidéo:

(Source: Youtube) (ats)

Ton opinion