Actualisé 27.04.2020 à 05:09

Espagne

Les bambins ont enfin pu mettre le nez dehors

Enfermés depuis six semaines, les petits Espagnols se sont offert dimanche une première sortie hors de leurs quatre murs. Un vrai bonheur!

de
szu/afp
1 / 5
Un enfant joue avec son père sur la plage Can Pere Antoni à Majorque.

Un enfant joue avec son père sur la plage Can Pere Antoni à Majorque.

AFP/Jaime Reina
A Barcelone, cette famille sort ensemble pour la première fois depuis six semaines.

A Barcelone, cette famille sort ensemble pour la première fois depuis six semaines.

AFP/Josep Lago
A Santa Cruz de Tenerife, cette famille, bien que masquée, est heureuse de prendre l'air.

A Santa Cruz de Tenerife, cette famille, bien que masquée, est heureuse de prendre l'air.

AFP/Desiree Martin

Grâce à l'assouplissement du plus strict confinement en Europe, imposé le 14 mars, les petits Espagnols ont enfin pu prendre l'air dimanche, après avoir passé six semaines à la maison.

À trottinette, sur tricycle ou en poussette, souvent masqués et toujours accompagnés d'un de leurs parents, les petits ont réinvesti hier les rues de leurs quartiers, désertes jusque-là.

C'est le cas de Hugo, 5 ans et demi, habitant de Castellón, dans l'est du pays: «J'étais tout excité. C'était cool d'aller dehors. Mais je n'ai pas aimé porter un masque. Ça me grattait.» Voir leur fils heureux est un grand soulagement pour ses parents. «C'est un bon début qu'il puisse sortir un peu. Mais on sent que ce qui lui manque le plus, c'est de faire le fou avec ses copains», partage Paula, sa maman.

La santé mentale de petits, une inquiétude

Mais ce timide retour à la normale est pour le moins contrôlé: pour les enfants au-dessous de 14 ans, les sorties sont désormais autorisées une heure par jour, entre 9h et 21h, dans un rayon de 1 kilomètre autour du domicile, accompagnés d'un seul parent. Chaque parent ne pourra sortir qu'avec trois enfants au maximum.

Contrairement aux autres États européens, l'Espagne avait strictement interdit aux enfants de sortir depuis le début du confinement général du pays. La mesure était de plus en plus critiquée dans le pays, où de nombreux spécialistes soulignaient les risques pour la santé physique et mentale des enfants.

Dimanche matin, le pays faisait état d'un bilan de 288 nouveaux décès durant les dernières 24 heures. Il s'agit du chiffre le plus bas présenté depuis le 20 mars.

En Italie, l'école, c'est pour septembre

Si la Suisse et la France prévoient une rentrée de certaines classes dès le 11mai, l'Italie n'a pas l'intention de renvoyer les bambins à l'école avant septembre. Giuseppe Conte estime que la santé des enfants n'est pas suffisamment garantie. Selon «El Pais», l'Espagne ne serait pas aussi catégorique: le gouvernement étudie un retour progressif, en donnant la priorité à ceux qui n'ont pas pu suivre les cours à distance ou dont la famille a été touchée par le virus.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!