Actualisé 27.03.2008 à 19:00

Les banques centrales prêtes à répondre au manque de liquidités

La Réserve fédérale américaine se préparait jeudi à apporter 75 milliards de dollars de liquidités aux marchés du crédit, alors que des banques centrales d'Europe annonçaient de nouvelles injections pour apaiser les tensions sur les marchés interbancaires à l'approche de la fin du trimestre.

La Fed, conformément aux décisions annoncées il y a dix jours, devait échanger des dizaines de milliards de dollars en bons du Trésor contre des titres hypothécaires à risque détenus par des spécialistes en valeurs du Trésor.

La Banque centrale européenne, de son côté, s'est dite prête à apporter de nouvelles liquidités en cas de besoin.

«La BCE continue de surveiller de très près les conditions en matière de liquidité et constate des tensions sur les taux à court terme au fur et à mesure que la fin du trimestre approche, et ce bien que les conditions en terme de liquidité soient amples», a-t- elle indiqué sur sa page d'information.

La Banque d'Angleterre a alloué 13,62 milliards de livres (27,3 milliards de francs) lors de son opération hebdomadaire à une semaine, contre 10,93 milliards la semaine dernière. Les demandes des banques ont atteint près de trois fois ce montant.

La Banque nationale suisse (BNS), pour sa part, a elle aussi offert des fonds à trois mois au marché.

De nombreux établissements bancaires ont en effet besoin de liquidités supplémentaires pour afficher à la clôture du trimestre, lundi, les ratios de capitalisation exigés. Cette nécessité de préserver leurs liquidités nourrit leur réticence à prêter et ajoute aux tensions sur les marchés.

Distorsions

«La fin du trimestre crée des distorsions et les banques sont toujours réticentes à prêter», explique William Knapp, stratège de MainStay Investments à New York. Baromètre de cette montée de tension, le taux interbancaire Euribor trois mois a atteint jeudi un nouveau plus haut de trois mois 4,728%.

Pour les traders et les analystes, les fonds supplémentaires qu'apporteront les banques centrales seront donc bienvenus. «Le besoin de liquidité devient particulièrement pressant avec la fin du mois et du trimestre», souligne Richard McGuire, stratège obligataire de RBC Capital Markets à Londres.

Les spécialistes en valeurs du Trésor américains, les «primary dealers», avec lesquels la Fed réalise directement ses opérations, devaient présenter dans la journée de jeudi leurs soumissions pour l'adjudication de 75 milliards de dollars de bons du Trésor réalisée dans le cadre de la facilité appelée Term Securities Lending Facility (TSLF).

Celle-ci diffère des autres procédures mises en place ces derniers mois par la banque centrale : au lieu d'emprunter à la Fed, les établissements retenus à l'issue de l'opération TSLF devraient se financer mutuellement ou sur le marché, selon des analystes.

L'objectif est de faire augmenter l'activité de prêt entre les «primary dealers» et d'autres établissements dans le but de faciliter l'octroi de crédit à d'autres segments de l'économie.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!