Manif à Lausanne pour l’environnement – Ils ont défilé pour dénoncer «l’inaction climatique»

Publié

Manif à Lausanne pour l’environnementIls ont défilé pour dénoncer «l’inaction climatique»

Alors que la COP26 bat son plein à Glasgow, l’extrême gauche a faiblement mobilisé samedi en faveur du climat et contre le capitalisme.

Reportage vidéo et interviews20 minutes

«Ne nous regardez pas, rejoignez-nous!» Parmi les divers slogans scandés samedi après-midi le long du parcours au centre de la capitale vaudoise, celui-ci a résonné de façon particulière en raison de la faible mobilisation. Contrairement à la grande foule qui se pressait aux manifestations en 2019 mais aussi en mai dernier, à l’appel du collectif Grève pour l’Avenir, l’extrême gauche n’a pas réussi à mobiliser ce week-end au-delà de ses militants.

Quelque 400 personnes ont défilé à Lausanne.

Quelque 400 personnes ont défilé à Lausanne.

Fred Nejad Toulami/20 minutes

Quelque 400 participants se sont rassemblés dans les rues de Lausanne, en lien avec la conférence actuelle des États sur le climat en Écosse, la Cop26. La mauvaise surprise exprimée des gens réunis face à la gare passée, le défilé s’est ébranlé vers 14h, fort de ses bannières et de ses cris de ralliement. «COP26: beaucoup de blabla, inaction climatique», «A ceux qui veulent polluer le monde, le monde répond: résistance», «Écologie libérale: mensonge du capital» font partie des slogans entendus.

Après une courte halte à hauteur du tribunal d’arrondissement de Lausanne, afin de rappeler que c’était aux multinationales qui polluaient d’y être jugées et non aux défenseurs du climat, les manifestants se sont assis quelques minutes une fois arrivés sur la place Saint-François, face au bâtiment d’UBS, sifflé copieusement, pour écouter des discours tenus par des activistes et jeunes politiciennes et politiciens d’extrême gauche. «Les banques et le pétrole, y’en a ras-le-bol!» a-t-on pu entendre notamment. Encadré par quelques policiers, le cortège pacifique a ensuite convergé sur la place de la Riponne, où d’autres discours ont eu lieu. Des débats étaient prévus en fin d’après-midi à la Maison du Peuple.

Fred Nejad Toulami/20minutes
(fnt)

Ton opinion

120 commentaires