Emploi: Les banques et les assurances recrutent
Actualisé

EmploiLes banques et les assurances recrutent

L'embauche dans les secteurs de la banque et de l'assurance en Suisse a connu un revirement de tendance au premier trimestre de 2013.

Le nombre des postes à pourvoir a ainsi augmenté de 10,1% par rapport à fin décembre dernier, pour s'inscrire à 3387. Il y a trois mois à peine, l'indicateur Finews-JobDirectory ne comptait «que» 3077 postes, soit le niveau le plus bas relevé depuis trois ans. La tendance est toutefois encore défavorable en comparaison annuelle (-1,25%), dans la mesure où 3430 places étaient disponibles à fin mars 2012.

Le phénomène de redressement est particulièrement visible pour les seules banques, révèlent les derniers chiffres de Finews-JobDirectory, livrés lundi. Dans la catégorie, le nombre de places vacantes atteignait 1153 postes à la fin du premier trimestre de 2013.

L'offre apparaît certes stable sur un an (1144 postes vacants à fin mars 2012). Mais elle ressort en progression appréciable de 14% en comparaison de la fin de 2012.

Du mieux chez UBS et le Credit Suisse

La situation auprès des grandes banques UBS et le Credit Suisse, qui ont largement coupé dans leurs effectifs, est demeurée stable sur un an. En revanche, l'indicateur constate une embellie depuis le début de 2013, avec un bond de 10,4%, à 266 places vacantes, pour la première et même de 32,6% pour la seconde, à 289 postes.

Et c'est même la première fois depuis douze mois que le Credit Suisse fait mieux que son concurrent et numéro un bancaire helvétique.

Les autres banques, comme les banques cantonales, se montrent toujours modestes en matière de recrutement. La plus grande d'entre elles, la Banque cantonale de Zurich, ne proposait par exemple que quinze postes à fin mars. L'offre des banques étrangères se situait pour sa part à 152 et continuait à progresser.

Amélioration dans l'assurance

Dans le secteur de l'assurance, le nombre des postes à pourvoir s'élevait à 1121 à fin mars (contre 1059 trois mois plus tôt). Les grands acteurs que sont Zurich, AXA Winterthur, Swiss Re et La Bâloise proposaient chacun entre 70 et 80 places.

La catégorie des autres firmes de la finance dénombre quant à elle 1113 postes vacantes (contre 1004 à fin décembre dernier). Elle regroupe les entités actives notamment dans le conseil ou l'informatique.

A noter que les offres d'emploi dans l'informatique restent rares, les missions ayant été délocalisées à l'étranger ou confiées à des partenaires extérieurs.

Pas d'effondrement

Les craintes de voir un effondrement des effectifs dans la finance ne se sont donc pas concrétisées, note le commentaire joint au communiqué. Nombre d'entreprises ont intégré le fait que des coupes radicales et un arrêt des recrutements auraient des effets négatifs sur leur performance.

La statistique se fonde sur les pages internet de 1400 banques, assurances et autres entreprises du secteur financier. Elle est publiée tous les trois mois. (ats)

Ton opinion