Actualisé 29.01.2011 à 14:21

WEF 2011

Les banquiers croient en l'euro

Au Forum économique mondial de Davos, les ministres des finances ne sont pas les seuls à être convaincus que le gros de la crise de l'euro est passée.

Le directeur de la banque Barclays, Robert Diamond, estime que la volatilité des cours de change devrait rester élevée.

Le directeur de la banque Barclays, Robert Diamond, estime que la volatilité des cours de change devrait rester élevée.

Robert Diamond, le directeur de la banque Barclays, a déclaré samedi dans un débat que les questions d'une désintégration de la zone euro ou d'une disparition de la monnaie unique ne se posaient plus. Mais, selon lui, la volatilité des cours de change devrait rester élevée.

Sur le sujet, le ministre des finances allemand, Wolfgang Schäuble, a indiqué qu'il ne s'attendait pas à de nouveaux chocs importants. «Je pars du principe que l'euro restera stable», a-t-il dit. Son homologue française, Christine Lagarde s'est aussi montrée confiante. «Je crois que la zone euro est sur la bonne voie», a-t- elle déclaré.

La zone euro, avec une dette publique moyenne se montant à 84 % du PIB et une croissance de 1,7 % l'an dernier, ne s'en sort pas si mal si elle esz comparée à certains autrs pays, comme le Japon ou les Etats-Unis, a ajouté la ministre. Wolfgang Schäuble a qualifié l'abaissement des déficits de condition pour une croissance durable.

Le risque principal pour l'économie mondiale est une nouvelle crise du type de celle de 2008, provoquée par une régulation insuffisante des marchés financiers, des déficits trop élevé et trop de liquidités. «Il faut tirer les leçons de ce qui s'est passé», a-t- il déclaré. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!